Skip to Content
Polyarthrite
Question 653 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 653

Question: 

Bonjour,

J’ai 54 ans et souffre depuis 2004 d’une gonarthrose du genou, pour lequel je vais me faire opérer.

Et puis problèmes lombaires, douleurs aux mains, aux pieds, dans le milieu du dos, me sont tombées dessus comme cela. Le rhumato m’a fait faire un examen de sang pour la recherche de la cause et il me tombe un premier résultat que je ne sais pas interpréter biensûr, donc voilà, si quelqu’un peut me dire si je suis touchée par la polyarthrite cela m’aiderait à comprendre.

ANTICORPS ANTI PEPTIDES CITRULLINES (EIA-Sorin) < 25 U/mL

sérodiagnostic négatif < ou = 25 U/mL

sérodiagnostic positif faible 26 à 50 U/mL

sérodiagnostic positif > 50 U/mL

je vous remercie infiniment pour vos précieux renseignements.

CORDIALEMENT

Réponse: 

Dans la plupart des cas, les résultats d’examen de laboratoire se présentent sous une forme chiffrée, avec un seuil de positivité qui est fixé par le laboratoire en fonction de la technique choisie. Dans le cas particulier, le seuil de positivité pour la recherche des anticorps anti-peptides citrullinés est fixé à 25 Unités par millilitre (U/ml).

Donc, dans votre cas le résultat donné, inférieur à ce seuil, est négatif. Il est à oublier.

Mais il faut rappeler qu’il n’est pas possible de décider du diagnostic de polyarthrite sur la base d’un seul examen. Ce diagnostic ne peut se fonder que sur un ensemble d’arguments anamnestiques, cliniques, radiologiques et biologiques, comme nous l’avons dit dans les réponses 405, 560, 615, 617, 620, 630, 633, 637.

Complément

Bonjour Monsieur 

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour m’avoir adressé une réponse à mon mail, de surcroit avec la négativité sur mon résultat.

Si vous vouliez bien prendre encore un peu de votre temps pour voir ces nouveaux résultats que je viens de recevoir : 

Plaquettes      276 000

Vitesse de sédimentation   1ère heure   12

                                        2ème heure 25 

IMMUNOLOGIE (Méthode ArrayBeckman)

Proteine C. Réactive         8.46 mg/l           normalement inf. à 3.00  (ceci m’inquiète car très élevé et j’ignore ce qu’est cette protéine) je vais faire une recherche sur internet mais votre avis m’est précieux bien évidemment.)

ANTICORPS ANTI NUCLEAIRES           NEGATIF

REACTION DE WAALER ROSE            NEGATIF

TEST AU LATEX QUANTITATIF             NEGATIF 

Hématies   4 170 000 *

Hémoglobine     12.0 g%

Hématocrite        35.9 %   J’ai un astérisque

le reste est normal.

JE VOUS REMERCIE MILLE FOIS POUR VOTRE REPONSE

BIEN CORDIALEMENT.

Réponse

Votre nouvelle question reste centrée sur les résultats de laboratoire, qui visiblement vous inquiètent.

La C-Réactive Protéine est une protéine qui existe normalement dans le sang, mais qui peut augmenter assez rapidement en cas de processus inflammatoire, quel qu’en soit l’origine. On l’utilise comme marqueur de l’inflammation, comme la vitesse de sédimentation. La CRP évolue plus rapidement que la VS.

D’une façon générale, on admet que cette CRP est égale ou inférieure à 6 mg/L. Mais ce seuil peut varier suivant la technique utilisée. Ce résultat isolé n’est pas significatif, tous les autres résultats sont dans les limites normales.

Nous ne pouvons que répéter ce que nous avions dit : le diagnostic que vous craignez ne peut se fonder (ou s’exclure) que sur d’autres arguments !

Complément

BONJOUR Mesdames Messieurs,

Comme vous avez eu la gentillesse de me répondre lors de mes différents mails, je vais encore abuser de votre générosité en vous posant encore une question.

Suite comme je vous l’avais précisé, j’ai des douleurs dans les doigts et paumes des mains, lancement, picotements mais pas de fournis, il n’y a pas de polyarthrite en vue, je viens de passer une électromyogramme RAS, donc j’ai consulté au CHU un interne, qui au fil de la conversation, m’a demandé plein de renseignements, notamment pourquoi je prenais du LAMARBAK, car j’ai une sécheresse importante des 2 yeux et en 1989 j’ai eu des candidas albicans pendant 9 mois non soignés, personne ne savait, et depuis je ne salive pas beaucoup, j’ai parfois la gorge tellement sèche que je ne peux plus parler. Donc l’interne veut m’hospitaliser, faire une biopsie de la gencive et m’a dit qu’il était possible que vu ces 2 événements, je pouvais avoir une maladie bizarre qui me donnerait des douleurs aux mains car je souffre beaucoup et je ne peux plus porter grand chose, le matin, c’est complètement verrouillé, je fais des exercices sur mes doigts pour essayer qu’ils fonctionnent, au bout de 5 minutes cela va mieux, j’ai mal aux phalanges, aux articulations des doigts et ce, aux 2 mains et on ne trouve rien.

Je souhaiterais avoir votre sentiment là dessus, car je ne vois pas très bien le rapport, bien que l’on voie tellement de choses bizarres, donc votre avis là dessus m’intéresserait.

Je vous en remercie par avance.

Réponse

Dans votre dernier message, vous nous apportez une symptomatologie nouvelle, qui est susceptible de remettre en question l’origine de vos douleurs et raideurs articulaires.

Le Larmabak est indiqué dans les cas de sécheresse oculaire, elle-même associée à une diminution de la sécrétion salivaire, avec la symptomatologie buccale qui en est la conséquence. Cette symptomatologie oculaire et buccale évoque le diagnostic de syndrome de Sjögren (en France syndrome de Gougerot-Sjögren).

Comme vous pourrez le constater en relisant les réponses 108, 182, 193 et 516 sur le même site, il s’agit d’une affection d’origine immunologique, qui peut se présenter avec une symptomatologie articulaire ou même être associée à une polyarthrite rhumatoïde. Tout récemment, les spécialistes ont défini les critères de diagnostic :

  • critères buccaux : sensation de bouche sèche, gonflement de la glande parotide (devant le pavillon de l’oreille), besoin de liquide pour avaler des produits alimentaires secs.
  • critères oculaires : sensation de sécheresse oculaire, diminution de la sécrétion lacrymale attestée par le test de Schirmer.
  • confirmation de l’atteinte salivaire par la scintigraphie parotidienne et salivaire.
  • biopsie des glandes salivaires accessoires avec démonstration de la sialadénite.
  • à l’examen sanguin, éléments biologiques de confirmation, notamment présence d’auto-anticorps anti-SSA et anti-SSB.

D’après les renseignements que vous nous donnez, vos médecins sont précisément en train de rechercher ces différentes preuves.

Complément 2

Bonsoir,

Comme je l’ai dit dans mes précédents messages, j’ai effectivement des symptômes reliant la maladie de GOUGEROT.

J’ai donc été hospitalisée et l’on m’a fait, prise de sang (anti corps) biopsie. Il s’avère que j’ai le syndrome sec.

Je prends donc du lacryvisc plus dacudoses. Pour la sécheresse de la bouche, on m’a dit qu’on ne pouvait rien faire.

Cela peut être dû à certains psychotropes que je prends. Quant à mes douleurs de mains, prenant déjà 2 anti inflammatoires pour une gonarthrose du genou et 3g de paracétamol par jour, on ne veut pas me donner autre chose.

En résumé, j’ai tous les symptômes de la maladie de GOUGEROT, mais sans l’avoir puisque tout est négatif.

On ne veut pas me donner les médicaments relatifs à cette maladie, car il y a beaucoup d’effets secondaires,

Donc, je dois rester à souffrir des mains, vérifier l’état de ma cornée. J’ai fait une prise de sang en décembre, pas de polyarthrite, biopsie de la gencive, et rien n’est apparenté à cette maladie. Comment peut-on expliquer ce phénomène et que dois-je faire??? Car je me sens un peu perdu. Certes je n’ai pas la maladie et c’est tant mieux mais c’est quand même étrange d’avoir ces soucis là.

Merci de votre réponse et que pensez vous de tout cela?

Très cordialement.

Réponse

« Que pensons-nous de tout cela ? »

Nous pensons que votre dernier message recèle des contradictions.

Tout d’abord, après cette hospitalisation, vous nous dites « il s’avère que j’ai le syndrome sec ». Si l’on vous a dit cela, c’est que vos médecins ont pu réunir suffisamment d’arguments cliniques et biologiques pour arriver à la confirmation de ce diagnostic.

Mais plus loin vous dites « j’ai tous les symptômes de la maladie de Gougerot-Sjögren, mais sans l’avoir puisque tout est négatif » et encore « je n’ai pas la maladie et c’est tant mieux ».

Pour notre part nous ne pouvons que rappeler la liste officielle des critères de diagnostic que nous vous donnions dans notre dernière réponse. Nous n’avons pas tous les résultats de ces  différents tests diagnostiques (tuméfaction de la parotide, tests de salivation, test de Schirmer, examen de la cornée à la lampe à fente, scintigraphie des glandes salivaires, biopsie des glandes salivaires accessoires, anticorps anti-SSA et SSB etc…)

A distance, nous sommes dans l’impossibilité de résoudre ces contradictions.

Complément 3

Bonjour Monsieur Madame,
Je fais suite à votre mail du 10 août et vous joins les résultats en ma possession
Il ne m’a pas été pratiqué d’ examens de la parotide, test de salivation, la cornée (visite en mars 2009)
Je n’ai pas le sentiment d’avoir écrit des contradictions, j’ai écrit que je n’ai pas la maladie de Gougerot Sjögren d’après ce qui m’a été dit, mais j’ai quand même le syndrôme sec, mon médecin généraliste n’avance pas plus que cela, et l’hôpital m’a dit qu’il pourrait me donner le traitement de cette maladie, mais il y avait trop d’effets secondaires.
Ayant un doute, j’ai fait appel à vous et je vous prie de bien vouloir m’excuser pour mon insistance.
BIEN CORDIALEMENT.

Réponse

Nous avons pris connaissance de votre cinquième message et des résultats de laboratoire (très difficiles à déchiffrer) qui l’accompagnaient.

Sur ce site, il ne nous appartient pas de décortiquer ce dossier de laboratoire. Nous ne pouvons que constater que la plus grande partie de ces résultats sont dans les limites de la normalité. Il faut en conclure qu’il n’a pas été possible par ce moyen de démontrer qu’il existe chez vous une maladie inflammatoire auto-immune en évolution.

Pour mettre un terme aux contradictions, nous répétons que la dénomination de syndrome sec est un synonyme de syndrome de Gougerot-Sjögren. Dans votre cas, il serait donc plus judicieux de dire que vous avez une sécheresse des muqueuses. Il faut savoir que cette sécheresse des muqueuses n’est pas l’exclusivité de ce fameux syndrome : on peut la rencontrer en cas de troubles hormonaux (obésité ?), elle peut être également attribuée aux effets de l’âge, ou à la consommation de certains médicaments, comme les anticholinergiques et les psychotropes.

Faites confiance à votre médecin. Pour notre part, nous ne pouvons pas vous aider.

Theme: 

POLYARTHRITE © 2022