Skip to Content
Polyarthrite
Question 68
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Grossesse Stérilité
Hérédité

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION
68

mark2_2.gif

bonjour,
j’ai 27 ans et je suis atteinte de PR depuis 8 ans.actuellement j’ai interrompu
le traitement de fond à base de salazo sur décision de mon rhumato je suis sous
celebrex et dafalgan codeine(4 par j.).je n’ai plus de traitement de fond car j’envisage
d’avoir un deuxieme bébé malgré l’avis médical qui voudrait me faire débuter le
metho le plus vite possible(la maladie a évolué très vite en 1 an et j’ai 2
articulations détruites aux mains ainsi qu’aux pieds)j’ai pris de la cortisone en
plus des ains durant 3 mois mais n’étant pas enceinte et ayant des poussées
douloureuses j’ai eu des synoviorthèses des mains et des pieds avec un résultat
très médiocre au niveau des mains.c’est très difficile pour moi en ce moment car
je lutte contre la maladie avec des moyens qui ne sont pas je sais les plus
efficaces et les médecins ne m’ont pas laissé beaucoup de temps pour débuter
une grossesse.je voudrais pouvoir avoir des contacts avec des personnes dans mon
cas pour reprendre un peu espoir.merci.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre témoignage illustre
parfaitement la situation très délicate d’une jeune femme polyarthritique
souhaitant une maternité. Certains traitements de fond ne sont effectivement
pas compatibles avec la grossesse, mais on peut néanmoins se demander s’il
faut réellement arrêter tous les traitements de fond d’une polyarthrite
apparemment très agressive. La réponse à cette question ne peut pas être
donnée sans une évaluation précise de l’état de vos articulations et du
potentiel évolutif de votre maladie.

Je vous signale que nous
disposons depuis peu en Suisse d’un service spécialisé apte à faire face à
ce genre de problème. Ce service réunit les compétences des gynécologues-obstétriciens
et des rhumatologues spécialisés en polyarthrite ; de surcroît, il est
dirigé par une femme. Il devrait exister un tel centre en France. Dans le
doute, voici les références de ce centre de Berne :

Homepage :
www.insel.ch/muetterzentrum-ria

Tél.
031 632 30 20

e-mail :
beratungsstelle.ria@insel.ch

e-mail Professor Oestensen :
monika.oestensen@insel.ch

Vous
pouvez bien entendu correspondre aussi en français ou en anglais.

 Votre
témoignage

J’ai 53 ans et suis atteinte de PR depuis l’âge de 24 ans.
J’avais une fille de 2 et demi. J’ai eu une seconde grossesse à 27 ans. Pendant
cette grossesse tout s’est bien passé, la PR a même disparu et j’ai arrêté tout
traitement. Par contre après j’ai eu de nouvelles poussées. Maintenant elle est
à peu près stabilisée (Méthotrexate, Arava, cortancyl 5 mg, celebrex). J’ai eu
plusieurs opérations pour corriger des articulations déformées surtout aux
mains. Il faut toujours espérer, garder un bon moral. Savez vous qu’un régime
alimentaire peut améliorer votre état de santé (suppression des produits
laitiers et aliments à base de blé) ce régime est décrit dans un livre
« l’alimentation ou la troisième médecine » du docteur Jean Seignalet. Un peu
difficile à suivre mais ça vaut le coup.

Je vous souhaite bon courage et espère que vous aurez un bel
enfant. La vie est difficile mais on ne regrette pas lorsque l’on voit la
famille s’agrandir. J’ai maintenant trois petits enfants.

 

Bonjour!
Diagnostiquée l’année de mes 30 (PR érosive), j’avais alors deux petites
filles. Cette année là, nous venions de décider de faire un troisième enfant
quelques mois avant la découverte de la maladie. Notre désir d’enfant était
si grand et mon optimisme si fort que, malgré les réticences et
l’incompréhension de ma rhumatologue, nous avons poursuivi notre projet.
J’ai été aidée par des AINS en attendant patiemment que les hormones
déploient leurs effets magiques, ce qui n’a pas manqué dès le 2eme
trimestre. Ma grossesse a été normale, mon accouchement idéal, les suites de
couches immédiates un petit peu rudes, mais grâce à l’allaitement (vive la
prolactine) tout est rentré dans l’ordre. Ma PR s’est assagie et m’a laissé
une année de répit quasi total (avec AINS tout ce même). J’ai ensuite
commencé avec l’ARAVA. 3 ans plus tard, à la plus grande stupéfaction de ma
doctoresse, nous avons choisi de faire un 4eme enfant.  Tout s’est très
bien
passé. Sauf que cette fois-ci j’ai allaité mon enfant pendant presque 3 ans
avec une rémission quasi totale, jusqu’au sevrage où la maladie a refait
surface. Aujourd’hui mère de 4 enfants mes journées sont bien remplies.
Malheureusement la PR
est passablement usante et ma PR répond plus que
moyennement à l’ARAVA, raison pour laquelle je vais commencer un nouveau
traitement.
Je vous encourage de tout mon coeur à ne pas laisser de côté vos projets de
grossesse. Les enfants sont un stimulant exceptionnel. Mais il faut que le
papa soit conscient du risque possible de devoir mettre sérieusement la main
à la pâte les jours difficiles!

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022