Skip to Content
Polyarthrite
Question 684
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 684

mark2_2.gif

Bonjour Madame, bonjour Monsieur
courant septembre 2007, j’ai ressenti de violentes douleurs dans le pied droit,
juste sous les orteils, douleurs qui se sont apaisées après visite chez un
podologue.
Mais fin décembre, j’ai ressenti des douleurs dans les deux poignets, qui n’ont
fait que croître et après examen et analyses, une PR débutante est donc
révélée…
Je prends quotidiennement en attendant de pouvoir rencontrer un rhumatologue,
un ou deux comprimés de Dafalgan 1000, et un Brexin + pansement.
Les douleurs restent présentes et la raideur aussi, avec gonflement des mains,
du poignet droit, plus légèrement du gauche, et une difficulté permanente ou
presque à refermer la main.
J’aurai bientôt 66 ans, et sans vous demander de jouer les « Madame Soleil »,
je voudrais savoir ce que vous pensez d’un cas de P.R. débutant à mon âge.
Merci pour m’avoir lu et pour votre réponse.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La description que vous nous donnez de
votre maladie, avec des douleurs de l’avant-pied droit, puis des douleurs
symétriques des deux poignets, accompagnées de raideur et de tuméfaction est
très évocatrice du diagnostic de polyarthrite rhumatoïde. Apparemment, ce
diagnostic a été confirmé par des examens de laboratoire, dont vous ne nous
donnez pas le détail.

Vous nous posez la question de l’âge de début, vous vous
étonnez de commencer une polyarthrite à 65 ans. En fait, cette maladie peut
commencer à tout âge. Il existe plusieurs formes particulières, débutant dans
l’enfance et l’adolescence et réunies sous le nom d’arthrite chronique
juvénile. Les débuts dans les 2
e et 3e décades sont fréquents,
puis il existe un nouveau pic de fréquence autour de la ménopause chez la
femme.

D’après notre expérience, les polyarthrites rhumatoïdes à
début tardif ont une moins grande agressivité que les formes débutant plus précocement.
Actuellement, vous ne prenez que des antalgiques et des anti-inflammatoires. Il
appartiendra au rhumatologue qui vous examinera de planifier un traitement de
fond, si les preuves du diagnostic sont suffisantes.

 

Madame, Monsieur,
Ma polyarthrite s’est sans doute déclarée fin 2007 et a été mise en évidence en
février 2008 par des tests demandés par mon médecin généraliste.
Après rencontre avec une rhumatologue, et tests complémentaires, la
confirmation est nette.
Ayant pris des anti-inflammatoires pendant plus de 2 mois, mes gamma GT sont
montés jusqu’à 257..
Je suis donc sous cortisone et devrait commencer le traitement de fond
(métoject) dès que les Gamma GT auront retrouvé un chiffre plus bas que l’actuel.
Sur son ordonnance, la rhumatologue a écrit « En cas de nausées, 
prendre le lendemain de l’injection de Métoject 1 comprimé de Speciafoldine 5
mg ».
La pharmacienne est surprise que ce médicament soit prescrit pour cette raison.
Sur un site consacré à la PR, des personnes disent qu’elles le prennent
systématiquement, 48 h après la prise ou l’injection de méthotrexate.
A votre avis, dois-je en effet le prendre systématiquement ? Après 24h ? 48h ?
Ma PR semble peu active pour l’instant, et la cortisone (15mg pendant 10 jours,
puis 12,5mg encore 10 jours, puis 10mg en attendant les effets du méthotrexate
et le prochain rdv avec la rhumatologue prévu dans 2 mois.
Par ailleurs, ma mère est décédée d’un lymphome à 74 ans en 1990.
Je suis donc une personne « à risque ».
Quelle est la meilleure façon de surveiller une éventuelle dérive de ma PR ?
(bien qu’il n’y ait sans doute pas de solution si un lymphome se déclarait.)
Merci beaucoup pour votre réponse.
Avec mes meilleures salutations
Annik

Nous savons, par votre premier message, que cette maladie
a commencé en septembre 2007 par des douleurs du pied droit, puis à fin
décembre par des douleurs des deux poignets. Nous partons du principe qu’un
diagnostic de certitude de polyarthrite rhumatoïde a pu être posé sur la
conjonction d’éléments cliniques, biologiques et radiologiques.

Il est exact que le
Méthotrexate représente le premier médicament de base qu’on utilise
  dans un tel cas. Il est souvent utilisé par voie
orale, mais certains préfèrent d’emblée l’administration par injections. C’est
pour diminuer les effets secondaires, et notamment les nausées, qu’on conseille
d’y adjoindre de l’acide folique (Speciafoldine). Nous ne nous permettons pas
d’intervenir dans la relation thérapeutique. Il est préférable que vous suiviez
les indications de votre médecin.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022