Skip to Content
Polyarthrite
Question 709
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 709

mark2_2.gif

Bonjour, je me permets de vous contacter pour avoir votre avis me concernant. En
effet, le rhumatologue penche pour polyarthrite rhumatoide et m’a donc prescrit
un traittement en ce sens. Je m’étonne juste des résultats de mon bilan sanguin
et plus particulièrement la VS qui est normale et la CRP aussi. Je vous liste
ci-dessous un « historique » des démarches médicales et vous prie de bien vouloir
me pardonner car cela est bien long à lire.Nov/dec 07 : douleur type tendinite
majeur main droite. Je fais beaucoup de piano (1h/j env) : je ne m’inquiète pas
trop. Janvier 08 : douleurs pied gauche type morton puis 2 pieds (mais seulement à
la marche et surtout le matin au « dérouillage »)Raynaud (3 doigts froids et
blancs lorsqu’il fait froid) les 2 mains Analyses : latex 200 Waaler rose 60Vs :
11/28CRP : 1Cryoglobuline négatifAAN : inf 100. Examens complémentaires EMG =
canal carpien bilatéral modéré. Avril Enraidissement des mains +
fourmillements presque plus de douleur aux pieds. Acupuncure (6s) : les
fourmillements se passent, pas l’enraidissement 23avril 2008 : 1er Rdv
rhumatoTraitement : artotec 1 matin/ 1soir Echo mains/pieds mai 2008. Mains : seul
1 petit épanchement liquidien sans synovite au niveau de l’inter phalangienne du
4ème rayon droit. Pieds : les 3èmes rayons et dans une moindre mesure le 2ème
rayon gauche présente un épaississement synovial qui n’est pas vascularisé au
doppler. Les élémentns tendineux sont respectés tant en dorsal qu’en palmaire.
Aucune image érosive ne s’observe ni au niveau de la tête des métatarsiens des
métacarpiens, ni au niveau des styloides ulnaires. 25 avril 08 Vs : 14
/34Anticorps anti-peptides citrullinés : 6 (négatif si inf/7) Parvovirus B19 :
IgG ; 4,10 / Igm inf 0,9. Sérologie des adénovirus : inf 10. Sérodiagnostic hépatite
B : néagtif. Capillaroscopie : qques signes de microangiopathie sans spécificité.
28
mai 2008 : 2ème Rdv rhumatoEtat : les douleurs aux pieds sont revenues (à la
marche seulement). L’enraidissement des mains est le même. J’ai souvent les 2 mains
très froides (tous les doigts). Dérouillage : ça dépend des jours. Diagnostic :
rhumatisme inflammatoire, peut-être PR ? Proposition : enrayer le mécanisme.
Au vu
des résultats, traitement suivant : – methotrexate 15mg 1x/semaine- prednisone :
7,5 mg/jour- diclofénac : 1 cachet/soir + inipomp 1/soir- spéciafoldine : 4
cachets/semaine. Bilan sanguin tous les 15j au 2/06/08 : impressions : mal de
tête, difficulté de concentration, froid aux mains accentuépratiquement plus de
douleur aux pieds mains : presque idem : enraidissement le matin, sensation de
gonflement.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le problème que vous nous soumettez est très proche de
celui qui est évoqué dans la question
708.
Il s’agit des
difficultés du diagnostic
de certitude
dans les premières phases de la polyarthrite rhumatoïde. Nous
comprenons vos doutes.

Reprenons votre anamnèse.
Les premiers symptômes datent maintenant de six mois, ce qui élimine la
possibilité d’une arthrite d’origine virale. La localisation symétrique au
niveau des quatre extrémités est par contre
fortement évocatrice de la polyarthrite rhumatoïde. Au niveau des mains, la symptomatologie a conduit à un
EMG qui conclut à un canal carpien bilatéral modéré. Il faut vous expliquer les
particularités anatomiques de la main : les tendons fléchisseurs des
doigts passent, comme le nerf médian (qui innerve la face palmaire des trois
premiers doigts et la moitié du quatrième) dans le canal carpien, où la place
est réduite. Il suffit d’une inflammation (rhumatoïde ?) discrète de la
gaine des tendons fléchisseurs pour que ce nerf médian souffre de compression,
ce qui va se traduire par des fourmillements désagréables dans la zone
concernée, avec parfois une sensation d’enraidissement, un besoin de secouer
ses mains.

A ce stade, un examen
clinique
très attentif peut déjà
déceler cet épaississement des gaines tendineuses (ténosynovite) ou un
épaississement à consistance élastique de l’une ou l’autre des petites
articulations des doigts (arthrosynovite). Les articulations les plus souvent
concernées sont les 2èmes et 3èmes métacarpophalangiennes (base des doigts II
et III) et les interphalangiennes proximales. Ces tuméfactions sont souvent
plus évidentes le matin, comme la raideur, qualifiée de matinale, qui nécessite
un « dérouillage ».

Il n’est pas rare du tout qu’à ce stade les examens sanguins soient tous négatifs : les tests de
l’inflammation ne sont pas encore influencés par des phénomènes inflammatoires
très localisés, et il est trop tôt pour que les tests dits spécifiques de la PR
soient positifs.

La radiologie classique
étant aussi décevante à ce stade, on a proposé d’autres méthodes d’
imagerie. Les techniques
ultrasonographiques apportent déjà des renseignements, à lire les descriptions
que vous nous donnez. Apparemment, cet examen n’a pas permis une conclusion
définitive. Il reste alors le recours possible à l’examen
IRM des mains, qui es souvent plus significatif à ce stade.

J’ajouterai que le traitement, que je qualifierai de
traitement d’attente (prednisone et Méthotrexate) semble avoir été efficace
pour ce qui est des pieds.

Un de nos illustres
confrères, qui entretenait une correspondance avec des malades éloignés,
écrivait en l799 ( !) :
« Il
faut beaucoup d’attention et d’habitude pour bien juger
de l’état d’un malade qu’on ne voit
pas ».
A notre humble avis, et avec la restriction qui précède, nous
pensons que le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde débutante peut être
qualifié de
probable. Votre médecin
attend une confirmation pour passer à un traitement plus agressif.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022