Skip to Content
Polyarthrite
Question 733
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 733

mark2_2.gif

Bonjour j’ai une RCH depuis 1995. Depuis cet été je souffre de douleurs
articulaires qui ont débuté à l’épaule. Depuis, les douleurs se sont propagées
un peu partout. Elles sont amplifiées la nuit. J’ai mal en particulier au niveau
des fessiers et des doigts (mains et pieds). Mon gastro m’a envoyé vers une
rhumatologue qui m’a dit que c’était de simples douleurs musculaires car ma vs
est normale. A la radio, il y a une légère calcification à l’épaule et un
tassement d’une vertèbre cervicale. J’ai des douleurs très fortes aux genoux
depuis très longtemps, opération de la rotule gauche en 1983 et de la droite en
1999. Je suis gênée aujourd’hui par certains gestes et je suis très fatiguée. Je
suis un peu dépitée car j’ai le sentiment de ne pas être prise au sérieux, en
dehors de mon gastro qui pour l’instant m’a prescrit du pentasa. Je prends du
doliprane mais je ne peux pas prendre d’AINS. Je n’ai pas supporté Topalgic,
assez mal Ixprim qui ne m’ont pas soulagées de toute façon. Il y a deux semaines,
je ne pouvais plus tourner mon poignet droit, c’était très douloureux comme une
aiguille qui me transperçait. J’ai bandé mon poignet deux jours en passant de la
percutalgine et la douleur est passée. Je ne sais pas si je dois insiter
aujourd’hui et consulter un autre rhumatologue. J’ajoute avoir perdu 12Kg cet
été tant la souffrance était présente, je ne dormais plus du tout la nuit.
Moralement bien-sûr, c’est difficile mais je ne suis pas en dépression, tout va
bien dans ma vie sentimentale et professionnelle. Ma RCH s’est déclanchée suite
à un divorce. Mes douleurs articulaires le jour du PACS de mon fils. J’ai dû
gérer pendant 2 ans son homoséxualité face à ma famille et c’est vrai que sur le
plan émotionnel, cela a été une période assez difficile.Merci de me
conseille rStéphanie

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

En reprenant l’histoire de votre
maladie, nous enregistrons tout d’abord que vous souffrez depuis 1995 d’une
RCUH (rectocolite ulcéro-hémorragique).

Depuis cet été, vous décrivez des douleurs articulaires,
à maximum nocturne, qui ont concerné une épaule (laquelle ?), les régions
fessières, le poignet droit, les doigts et les orteils. Toutes ces douleurs se
surajoutent à des douleurs
  des genoux,
plus anciennes.

L’interprétation de ces douleurs
polyarticulaires est difficile puisque vous ne décrivez que la localisation
douloureuse, sans faire référence à des modifications visibles ou palpables des
articulations concernées. De plus, nous ne sommes pas orientés sur les
constatations objectives faites par votre médecin, ni sur les résultats des
examens sanguins ou des examens d’imagerie.

Du fait que ces douleurs, d’après votre description,
n’ont pas un caractère mécanique, mais qu’au contraire elles ont un
maximum nocturne, on est en droit de
suspecter une
origine inflammatoire. Une
vitesse de sédimentation normale ne permet précisément pas
d’exclure une origine inflammatoire.
Vous faites référence à la possibilité d’une origine
« fonctionnelle » en raison des problèmes que vous avez eu à surmonter.
Mais ces douleurs dites fonctionnelles concernent le plus fréquemment les
insertions musculaires et non pas les petites articulations des extrémités.

Nous savons que les entéro-colopathies
inflammatoires
  à savoir la colite ulcéreuse ou recto-colite ulcéro-hémorragique (Voir
réponses
  93, 145, 677), la maladie de
Crohn
  (Voir réponses  244
et 415
) et la maladie de Whipple
(jéjunite avec syndrome de malabsorption) peuvent être associées à des
mono-arthrites (une seule) ou à des oligo-arthrites (quelques unes).
Habituellement, ces atteintes inflammatoires intéressent les articulations des
membres inférieurs, parfois les articulations sacro-iliaques (les
fessiers ?).
  Nous avons cité la
maladie de Whipple (syndrome de malabsorption) à cause de votre importante
perte de poids, mais aussi parce que cette affection est plus facilement
accessible à la thérapeutique.

Avec les renseignements que
vous nous donnez, nous ne pouvons pas aller plus loin. Il importe de procéder à
une évaluation clinique précise, qui seule pourrait apporter des arguments
objectifs en faveur de cette origine inflammatoire (mise en évidence de
synovite ou d’épanchement articulaire) et orienter vers des examens biologiques
ou radiologiques complémentaires. Nous restons volontiers à votre disposition.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022