Skip to Content
Polyarthrite
Question 742
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 742

mark2_2.gif

Depuis 15jours je présente des raideurs articulaires inter-phalangiennes majeur
et annulaire droit, limitation de la flexion, oedème discret, douleur à la
flexion, pas de douleur spontanée, maximum le matin au réveil, signes présents
toute la journée, les autres articulations sont libres, VS: 10/22 l’année
dernière en decembre 2007 (période où ma mère était malade du cancer du poumon et
décédée en
août 2008). J’ai eu les mêmes symptômes avec la main gauche quelques jours, puis
régression. Ma grand-mère maternelle avait une polyarthrite rhumatoïde. s’agit-il d’une PR ou
d’arthrose, le stress a-t-il un rôle déclenchant ? PS: je présente depuis 1996 un diabète
insipide central infundibulite non étiquetée (auto-immune ?). J’ai été hospitalisée
au service endorino de l’ hôpital Kremlin Bicetre à Paris. Je suis sous minirin,
j’ai
présenté un déficit gonadotrope pendant 4ans qui a régressé spontanément.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Qu’il est difficile de faire un diagnostic pour un
patient que l’on ne voit pas…

Nous ne pouvons nous baser que sur la description (précise)
que vous nous donnez. A l’âge de 37 ans, nous pouvons d’emblée
exclure l’arthrose, que vous avez
citée. La raideur que vous décrivez, concernant uniquement les doigts 3 et 4 de
la main droite, la douleur à la flexion, sans douleur spontanée, la persistance
dans la journée, tous ces éléments pourraient être attribués à une
ténosynovite des fléchisseurs
correspondants, avec éventuellement un phénomène de
doigt à ressaut. Pour le démontrer, il vous faudrait, avec la pulpe
du pouce et de l’index controlatéral, faire une pression (assez forte) en
regard de l’articulation métacarpo-phalangienne III puis IV, et faire en même
temps un mouvement actif de flexion-extension du doigt correspondant. Ce test
est en faveur du diagnostic proposé si vous ressentez des irrégularités de ce
tendon fléchisseur ou si cette manœuvre provoque la douleur.
  Anatomiquement, il s’agit d’un conflit au
passage du tendon modifié dans les poulies de réflexion.

Il est compréhensible que vous pensiez à la possibilité
d’une PR en raison de l’anamnèse familiale. Toutefois, les premières lésions
apparaissent plutôt sur les métacarpo-phalangiennes II et III de la main
dominante. S’il y a une atteinte des articulations interphalangiennes
proximales, celle-ci se présente sous la forme d’une tuméfaction en fuseau,
molle-élastique, visible sur le dos du doigt.

La vitesse de sédimentation mérite d’être recontrôlée. Il
est très peu probable que la radiographie standard montre des anomalies. Par
contre, un examen ultrasonographique pourrait à la fois mettre en évidence les
tendons fléchisseurs et montrer les premiers signes d’une très éventuelle PR.

Nous restons volontiers à
votre disposition.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022