Skip to Content
Polyarthrite
Question 765
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 765

mark2_2.gif

Bonjour,
s.v.p. j’ai besoin d’aide…
Je suis une jeune femme de 44 ans et depuis environ 7ans j’ai des terribles
douleurs partout, j’ai du arrêter de travailler deux ans et durant ce temps
j’ai vu plein de spécialistes,
plusieurs
soupçonnaient que je souffrais de FIBROMYALGIE et cela m’a été confirmé par un
rhumatologue de l’hôpital juif de Montréal (DR Baron).
J’ai côtoyé des personnes atteintes de cette maladie durant quelques mois
car j’ai suivi une réadaptation à l’hôpital Juif à Laval (ils sont très
professionnels) suivi avec infirmière, ergothérapie, physiothérapie, thérapie
dans piscine chauffée …cela m’a fait du bien car je pouvais me
concentrer sur moi et ma condition du moment. Une fois la thérapie terminée, je
suis retournée travailler progressivement et je n’ai jamais pu retrouver toutes
mes capacités et je suis incapable de faire mon travail de caissière cher
Costco (18 années de services).
A ce jour, je ne travaille que 4 jours/semaine, 2jrs congé, j’ai été réaffectée à
des travaux légers, je travaille assise dans la voûte.
Je dois travailler comme bien des gens, je souffre tellement, je passe des
nuits blanches car les jambes et  les bras me sautent
continuellement.
Depuis quelques temps j’ai les genoux, les jointures des chevilles enflent
terriblement et me font tellement mal … je passe un bilan de santé chaque année
et je n’ai pas de nouvelles, donc bonne nouvelle ???
Je commence à me demander si par hasard, mon médecin de famille (Généraliste) en
qui j’avais une confiance aveugle, serait tellement bloqué sur le
diagnostic de fibromyalgie et qu’il ne voit rien d’autre. Quand pensez-vous
?
Depuis 7ans, j’ai pris tellement de médicaments (prescrits bien entendu). Des
gros médicaments et de forte doses de narcotique, des somnifères, anti-ci
anti-ça etc…Tout ce que cela m’a apporté est le fait que mes jambes et mes
bras ne sautaient pas…ho j’oubliais cela m’a aussi apporté beaucoup de problèmes,
accident de voiture, j’ai complètement perdu 2 années de ma vie dont j’ai 
totalement aucun souvenir cela m’a aussi transformée en « casanière » même
encore aujourd’hui je ne veux plus voir personne, car je suis tanée que les gens
qui me côtoient me parlent de mon handicap ou même qui parlent entre eux de moi. Je
sais que cela n’est pas facile pour eux, mais je souffre tellement, je travaille
et je pense que je mérite bien d’avoir ma solitude plutôt que d’être très méchante
avec des gens qui ne comprennent pas ma souffrance…MOI  je l’a SUBIE
Je voudrais bien votre opinion s.v.p.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Sur ce site consacré à la polyarthrite
rhumatoïde (PR), nous avons coutume de dire que le diagnostic de certitude de
cette PR est difficile. Mais nous croyons que
le diagnostic de certitude
de la fibromyalgie
(appelée aussi fibrosite, syndrome polyalgique
idiopathique diffus (SPID), polyinsertionnite, polyentésopathie, totalgie … )
est encore plus difficile que celui de la
PR
. Parfois, on a l’impression que la fibromyalgie est un diagnostic d’exclusion,
c’est-à-dire en quelque sorte une « étiquette » qu’on donne à un
tableau clinique qui n’a pas permis d’affirmer un autre diagnostic.

D’une façon générale, on peut dire que
la fibromyalgie correspond chez des personnes relativement jeunes, le plus
souvent de sexe féminin, à une
douleur
violente
, généralisée et chronique du système ostéo-articulaire.
Elle peut s’accompagner de toute une constellation de
perturbations essentiellement subjectives (fatigue, troubles du
sommeil, sentiment de détresse, céphalées, manifestations digestives et
urinaires d’allure fonctionnelle). L’affection est connue depuis 1904 sous le
nom de fibrosite. Ce n’est que depuis les années 1970 que l’affection se
précise avec l’apparition de critères de diagnostic et notamment des
« tender points », qui
correspondent à des sites musculaires et à des zones d’insertion
particulièrement sensibles à une pression appliquée par le médecin
  à l’aide d’un doigt.

Les critères de diagnostic ACR 1990 peuvent être résumés ainsi :

  • douleurs
    généralisées intéressant l’axe du corps (rachis ou paroi thoracique antérieure),
    les hémi-corps droit et gauche, à la fois au-dessus et au-dessous de la taille,
    et durant au moins depuis trois mois,
  • douleur
    à la palpation d’au moins 11 tender points, parmi les points anatomiques
    déterminés,
  • il
    faut ajouter à ces critères qu’il n’y a
    pas
    d’anomalies décelables
    dans les résultats
    de laboratoire, ni dans les clichés radiologiques
    .

Dans votre cas particulier, nous
relevons deux éléments :

  • Lorsque
    vous dites que vous avez des nuits blanches, « car les jambes et les bras
    me sautent complètement », nous ne comprenons pas…
  • Lorsque
    vous dites : « depuis quelques temps, j’ai les genoux et les
    chevilles qui enflent terriblement et qui me font tellement mal », ceci ne
    correspond pas au tableau de la fibromyalgie. Il faudrait que votre médecin
    puisse confirmer cette enflure et déterminer si elle correspond à un
    épanchement articulaire ou à une synovite, c’est-à-dire à un épaississement de
    la synoviale articulaire.

Pour confirmer, ou modifier
ce diagnostic de fibrosite, le recours à un médecin spécialisé en rhumatologie
nous paraît indispensable.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022