Skip to Content
Polyarthrite
Question 77
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Divers

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION
77


mark2_2.gif

bonjour, je souffre de pr depuis environ un an, mon état s’est beaucoup aggravé
durant les 6 derniers mois, je prend du plaquenil+feldene, sans
résultats….auriez vous des addresses à me conseiller pour être suivie a
stuttgart, en allemagne?
je voulais aussi savoir quelles activités sont déconseillées pour les malades,
lorsque j’ai posé la question a mon rhumato, il m’a repondu qu’a 18 ans on n’a
pas d’interdits, cependant, est ce que l’activité physique est plutôt positive
ou négative?quels sont les sports conseillés (mon corps c’est beaucoup ramoli
ces derniers temps).je voulais aussi me renseigner sur les effets du tabac, de
l’alcool, et du cannabis pour un malade.
est ce bon de résister a la douleur, et de continuer a faire ses activités
actuelles?
j’envisage un métier manuel pour le futur, je me fais des illusions?
merci beaucoup, c’est très agréable de pouvoir s’informer, et de lire différents
témoignages, bonne soirée, ciao

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Si le diagnostic de polyarthrite
rhumatoïde
(primär chronische Polyarthritis, pre P en allemand) est un
diagnostic de certitude, vous ne pouvez pas à votre âge vous contenter d’un
traitement de Plaquenil + Feldene. En consultant les réponses aux questions 21,
22, 48, 49, 50 et 72 sur ce même site, vous verrez qu’il existe des
traitements plus efficaces même parmi les traitements de fond « classiques ».
Le plus puissant de ceux-ci est certainement le Methotrexate. Ce n’est
qu’en cas d’échec au Methotrexate, après 6 à 12 mois, qu’on peut
recourir à la gamme des traitements de fond nouveaux (voir réponses aux
questions 62, 11, 15, 29, 12 et 66).

Pour la question des activités
physiques, il est difficile de vous donner une réponse précise car nous ne
connaissons pas les articulations atteintes dans votre cas, ni la sévérité de
cette atteinte.

D’une façon générale,
on peut vous dire qu’une activité physique est hautement souhaitable, ne
serait-ce que pour maintenir votre musculature. Toutefois, cette activité ne
devrait pas solliciter exagérément les articulations touchées par la maladie
surtout les articulations portantes (celles qui supportent votre poids). De
plus, les mouvements extrêmes, les sauts sont déconseillés. Il en résulte
que, pendant la période d’activité de la maladie, la pratique des sports
sera difficile. La natation est l’activité la mieux tolérée. Le vélo
est possible s’il n’y a pas d’atteinte des genoux. La marche doit
être pratiquée avec modération, si possible sur un sol souple et avec des
chaussures amortissant le choc.

La consommation du tabac, de
l’alcool et du cannabis n’a pas d’effet direct démontré sur cette
maladie. Toutefois l’alcool en excès accentue les réactions inflammatoires
et chacune de ces substances peut avoir une influences négative sur votre état
général.

Il n’est jamais bon de
vouloir supporter stoïquement la douleur. Cette douleur articulaire, qui
n’est qu’un symptôme de la maladie et qui doit vous inciter à protéger
l’articulation douloureuse
, devrait pouvoir être influencée par un
traitement adéquat.

Le choix d’un métier,
plus précisément d’un métier manuel devrait être subordonné à une
évaluation précise de l’ensemble de vos articulations et surtout du
potentiel inflammatoire de la maladie. Cette évaluation pourrait conduire à un
plan général de prise en charge de la maladie, plan qui fera appel non
seulement au traitement médicamenteux mais aussi aux possibilités de la
physiothérapie (pour les muscles et la fonction articulaire) et de l’ergothérapie
(notamment pour la fonction des mains).

Pour
réaliser une telle évaluation et décider d’un plan de traitement à long
terme (si important à votre âge), je vous suggère, après en avoir parlé
à votre médecin traitant
de prendre un avis auprès de la consultation de
rhumatologie de l’hôpital universitaire de votre lieu de domicile.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022