Skip to Content
Polyarthrite
Question 791
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 791

mark2_2.gif

J’ai un syndrome sec dans le cadre d’un gougerot à la scintigraphie. J’ai
une polyarthrite, la vs et la crp toujours élevée, par contre la
polyarthrite est sero negative. Mais je souffre énormément et d’une très grande
asthénie. Depuis j’ ai un dérèglement de l’orgarnisme. Les traitements ont été
la
cortisone qui m’a beaucoup soulagée et Méthotrexate. Malheureusement, mon foie est
atteint d’une steatose hepatique, donc arrêt de traitement. On doit me faire une
biopsie et je dois encore être hospitalisée pour refaire des examens pour la
recherche de la maladie du gougerot sjogren. Je souffre de plus en plus et je
suis épuisée. Pourriez-vous me dire s’ il existe plusieurs sortes de gougerot
? Les
médecins me parraissent un peu dépassés de réponses. Plus j’avance dans le temps,
la maladie évolue, c’est notre corps et c’est nous en tant que patient qui
ressentons les choses. Je ne peux pas tout expliquer. J’ ai trop de choses qui
apparaissent tout doucement et qui m’empèchent de vivre normalement. Pourriez-vous me
donner un avis, cela me parrait tellement compliqué. J’ai été opérée dans l’urgence
d’une hernie discale en 2007, je me retrouve avec une fibrose importante qui s’est nichée et engaine les nerfs et les racines à côté de la moelle épinière et à
mon reveil, je me suis retrouvée avec un déficit au pied droit et sans
pouvoir marcher pendant une année, je suis maintenant avec des chaussures
orthopédiques avec orthèse montante et là un rhumathologue en recontrôlant mon
irm a decouvert un oedème à l’étage au-dessus. Au bout d’un an que mon irm a été
fait et on m’a parlé d une infiltration intra-discale. Ma rhumatologue n’est pas d’accord à
cause de mauvais résultats. Que pensez-vous de tout cela, actuellement je
suis sous des antalgigues majeurs sinon je ne pourrais pas marcher. Comment peut-on se retrouver dans cet état aujourd’hui soit disant que la chirurgie et la
médecine ont fait des progrès ?!

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La lecture de votre message ne nous permet pas d’avoir une idée précise des origines de votre
état actuel.
  A vous lire,  il faut  retenir trois pathologies, qui ne sont pas
forcément liées :

  • un syndrome sec
    ou
    syndrome de Gougerot-Sjögren (quand
    a-t-il été diagnostiqué ? quelles en sont les manifestations ? les
    critères de diagnostic
     (voir réponse 516)
    sont-ils remplis ?
  • une polyarthrite
    séro-négative 
    : vous ne nous parlez pas de manifestations articulaires
    inflammatoires, vous ne précisez pas la localisation des douleurs dont vous
    souffrez. A vous lire, ce diagnostic est soutenu par une scintigraphie et par
    l’élévation de la VS et de la CRP.
  • un déficit
    neurologique périphérique
    (pied droit) consécutif à une intervention d’urgence
    pour hernie discale
      (« à mon réveil
    je me suis retrouvée avec un déficit du pied droit »)
      ou à une fibrose  ( ?), auquel cas le déficit serait plus
    tardif.

Une relation peut être envisagée entre un syndrome sec
et une polyarthrite, comme vous pourrez le voir en consultant sur ce site les
réponses
108, 182, 516, 770 et 780.
Il existe des critères qui permettent de confirmer chacun de ces deux
diagnostics.

En revanche, nous ne voyons pas de relation entre ces
deux diagnostics et la fibrose considérée comme reponsable du déficit
neurologique unilatéral au pied gauche.

Il appartient au médecin qui vous examine de préciser
si les douleurs dont vous souffrez sont
 
liées à ce diagnostic de polyarthrite (les douleurs de la polyarthrite
touchent de préférence les articulations périphériques, de façon pretiquement
symmétrique et s’accompagnent de signes cliniques d’inflammation) ou sont
d’origine neurogène (atteinte unilatérale, déficit de la motricité, anomalies
des réflexes). Dans cette hypothèse, il faudrait pouvoir aller plus loin dans
le diagnostic de la cause , car l’œdème discal dont vous parlez n’est qu’un
signe révélé par l’imagerie, et n’est pas une cause. En l’absence d’un
diagnostic de certitude, il est effectivement raisonnable de s’abstenir d’une
injection intra-discale (de cortisone vraisembablement).

Vous nous dites à la fin que vous êtes sous antalgiques majeurs, mais
nous ne connaissons pas la localisation précise de ces douleurs.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022