Skip to Content
Polyarthrite
Question 812 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 812

Question: 

Bonjour,
Depuis plusieurs mois j’ai des douleurs à toutes les articulations. J’avais déjà eu de tels symptômes en 2005 après une grossesse mais qui n’avaient pas duré très longtemps. Cet été après pds les anticorps antinucléaires sont de 1/1280. Étant suivie depuis le début d’année en PMa pour des inséminations et des fausses couches on me dit que cela peut être lié. Depuis quelques jours, j’ai des fourmillements le soir et la nuit dans les mains, mal aux jambes et une impression de douleur dans la poitrine quand je respire. Est-ce que cela peut être lié aux AAN ?? merci

Réponse: 

Dans votre bref message, vous nous présentez le résultat d’un examen de laboratoire (anticorps anti-nucléaires à 1/1280, nettement au-dessus des normes) et vous nous demandez une aide au diagnostic. C’est une tâche difficile,  surtout à distance, et avec les renseignements très succints qui figurent dans ces cinq lignes.

La tâche du médecin est en premier lieu d’écouter les plaintes de son patient et d’essayer de reconstituer l’histoire clinique (anamnése). Ensuite, il examinera son malade en passant en revue les différents systèmes (circulatoire, neurologique,  gynécologique, respiratoire, locomoteur etc…), ce qui constitue le status général. Suivant les plaintes émises, il insistera sur tel ou tel élément (statu local par exemple, pour les articulations, si celles-ci sont douloureuses). Au vu des réultats de l’anamnèse et du status, il sera amené à demander des examens complémentaires, par exemple une imagerie du thorax en cas de douleurs de la poitrine, ou des examens de laboratoire « dirigés », par exemple des tests sanguins de l’inflammation en cas de douleurs articulaires.

Mais si votre médecin a demandé une recherche des anticorps anti-nucléaires, c’est parce que l’anamnèse (fausses couches, douleurs thoraciques de type pleural) et certains éléments du status (signes d’inflammation sur certaines articulations ?) l’ont orienté vers la possibilité d’un lupus érythémateux disséminé (LED), appelé aussi lupus érythémateux systémique, ou maladie lupique, ou tout simplement lupus.

Proche de la polyarthrite, qui est l’objet principal de ce site, le LED a été souvent évoqué, par exemple, dans les réponses 104, 11, 152, 262, 605, 627, 700, 783 et 784

Nous dirons brièvement qu’il s’agit d’une maladie auto-immune qui se cacatérise par une atteinte inflammatoire de différents systèmes, avec entre autres un état fébrile, un état de fatigue, des manifestations cutanées ou muqueuses, des pleurodynies (douleurs pleurales), des arthralgies (douleurs articulaires) ou des arthrites (inflammations articulaires), des myalgies (douleurs musculaires). Les fausses couches sont fréquentes, spécialement dans le syndrome des anticorps antiphospholipides. L’évolution se fait souvent de façon discontinue, avec des périodes de rémission et des récidives.

Pour confirmer et préciser un tel diagnostic, il importe de compléter les examens par une recherche détaillée des divers auto-anticorps observés dans le lupus et ses variétés (notamment anti-ADN, anti SS-A et SS-B, anti Sm, antiphospholipides). Dans la formule sanguine, on recherchera une anémie, une leucopénie, une thrombopénie. Un bilan de la fonction rénale est nécessaire.

Le diagnostic de certitude se pose selon les critères retenus par l’ARA ( American College of Rheumatology ). Il en résultera la mise en route d’un programme thérapeutique, qui est actuellement bien précisé.

La longueur de cette réponse tient au fait que nous sommes là dans un terrain difficile. La complexité de ce problème justifie le recours à un médecin rhumatologue spécialisé dans ce domaine, voire même à un service spécialisé d’un CHU (nous ne svons pas où vous habitez).

Nous restons volontiers à votre disposition.

Complément

Merci pour votre réponse… éffectivement, je n’ai pas beaucoup d’éléments à vous apporter car je ne me sens pas vraiment « écoutée »….mon medecin traitant me donne des anti-inflammatoires pour soulager mes douleurs articulaires et vient de me faire une ordonnance pour aller voir un rhumatologue….chose que j’ai oublié de vous préciser, c’est que depuis 2 ans je suis en anémie de fer…j’avais 2 et je suis remontée récemment à 19….le médecin de la martenité, lui, m’a fait une prise de sang sur le temps de cephaline active qui indique 42 et se concentre (ce qui est logique) pour un traitement pour les fausses couches…apparement on me parle de corticoïde et aspirine…Je suis sur le secteur de Nancy et peut-etre que le rhumatologue me fera faire les tests dont vous me parlez…
me conseilleriez-vous un rhumatogue sur ce secteur ???

Réponse

Dans votre message complémentaire, vous nous donnez le résultat (42) de la céphaline active. Vous voulez vraisemblablement parler de la C-Réactive Protéine (CRP) qui est, comme la vitesse de sédimentation (VS)  un témoin de l’existence d’une maladie inflammatoire. L’origine de l’anémie mérite également d’être précisée : elle pourrait être attribuée également au processus inflammatoire, si on ne trouve pas d’autre cause.

Dans cette situation, il est tout à fait judicieux de demander l’avis d’un spécialiste en rhumatologie  (et immunologie). Vraisemblablement, il existe un tel centre spécialisé au CHU de Nancy.

Dans l’annuaire des rhumatologues français, je trouve qu’il y a effectivement un service de rhumatologie dans le CHU Nancy-Brabois à Vandoeuvre lès Nancy. Dans ce même annuaire, je trouve les noms de six rhumatologues actifs dans ce service, en majorité à plein temps,certains avec en plus un cabinet privé :

  • Aussedat René
  • Batot Christine
  • Chary Valckenaere Isabelle
  • Loeuille Damien
  • Père Patrice
  • Pourel Jacques

Ces noms vous sont donnés exceptionnellement et à titre indicatif, car nous ne connaissons pas ces collègues.

Donnez-nous de vos nouvelles !

Theme: 

POLYARTHRITE © 2022