Skip to Content
Polyarthrite
Question 84 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 84

Question: 

comment soigne t’on l’arthrose ?Y’a t’il intervention chirurgicale quand l’arthrose a atteint le cartilage?J’ai appris que j’etais atteint d’arthrose suite a un accident de travail ,ma jambe a soudainement fléchis et je perd régulierement l’équilibre de cette jambe.Dans l’attente d’une réponse qui j’éspère me sera bien détaillée je vous en remercie d’avance .Recevez mes salutations.

Réponse: 

Contrairement à la polyarthrite, qui est une maladie inflammatoire à point de départ synovial (début au niveau de la membrane synoviale), l’arthrose est une maladie dégénérative avec lésion primaire du cartilage.

Cette arthrose peut être localisée, limitée à une seule articulation : c’est le cas en particulier de l’arthrose post-traumatique. Cette arthrose fait suite à une altération traumatique de l’anatomie et de la fonction articulaire : fracture intra articulaire, fracture à distance modifiant les axes du membre, déchirure ligamentaire, altération du ménisque (pour le cas du genou).

Votre description ne permet pas de décider si les « lâchages » dépendent de la hanche, ou plus vraisemblablement du genou. L’examen radiologique permet de préciser la lésion, en mettant en évidence surtout les phénomènes de réparation liés à cette altération cartilagineuse. Dans le cas du genou, on peut également faire appel aux techniques modernes d’imagerie, ou même à une arthroscopie.

Le diagnostic d’arthrose n’implique pas l’indication obligatoire à une intervention chirurgicale. Dans un premier temps, on fait appel à un traitement physiothérapique, aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (qui agissent sur l’irritation de l’articulation) et éventuellement aux médicaments dits chondroprotecteurs (notamment le sulfate de chondroïtine). S’il s’agit toujours du genou, et si un épanchement important de liquide synovial est démontré, un soulagement rapide peut être apporté par une ponction évacuatrice (éventuellement avec injection intra-articulaire d’un dérivé cortisonique).

Ce n’est qu’en cas d’échec de ce traitement « conservateur » qu’une intervention chirurgicale est envisagée. Pour le genou, suivant les lésions démontrées, on peut envisager une « toilette » articulaire par arthroscopie, une correction d’axe si nécessaire, et en dernier ressort une prothèse (lorsque les surfaces articulaires présentent une destruction avancée). Pour la hanche, seule la prothèse peut être proposée, toujours dans les cas avancés.

Theme: 

POLYARTHRITE © 2022