Skip to Content
Polyarthrite
Question 866
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 866

mark2_2.gif

Bonjour, je m’appelle Loïc, j’ai 46ans. Les inflammations sont
apparues il y a maintenant 22 ans. A l’époque Aspirine et Ketum suffisaient à
calmer ces gonflements du genou droit. »Excès de liquide mécanique » me
disait mon premier rhumatologue. Après une ponction révélée non-infectieuse
selon l’analyse. Un comprimé de Bi-Profenid par crise me soulageait il y a 10ans.
Mais ces sensations de chocs (se cogner dans l’angle d un meuble) et de brûlures
sont de plus en plus fréquentes depuis environ 10ans.
5 à 6 fois par mois: gonflements, rougeurs, chaleur, parfois: craquements, sensation
de sable, verrouillage matinal décrivent les symptômes.
Traitement de fond : 1 gélule de Cycladol par jour pendant 2 mois: efficace (j’ai
cru revivre, tous mouvements permis sans être ensuite sanctionné) mais réapparition
du phénomène 2 jours après la fin du traitement, déception!!
Actuellement mon généraliste me dit que je consomme trop  d’anti-inflammatoires
et me dirige vers un autre rhumatologue qui depuis 1an me prescrit 10mg de
Felden avec du Mopral 4 fois par semaine. Ce dosage semble me convenir si je
ne fais pas d’efforts physiques particuliers. Ces inflammations apparaissent en
cas d’efforts articulaires (bricolage, manutention d’objets lourds, contorsions…..)
Je supporte bien les mouvements dus à ma profession de coiffeur, malgré la
station debout.
Les radiographies ne révèlent aucune déformation osseuse. Les douleurs arrivent
en fin d’après midi ou se déclarent la nuit de façon non-symétrique: chevilles,
genou, poignets, phalanges, plante des pieds, très rarement hanches mais JAMAIS
DANS L’ AXE DU CORPS. Les analyses sanguines ne révèlent pas grand chose, malgré
leur diversité et leurs nombres. Un taux de P.C.R. de 18 à 29 mg, qui n’est pas
énorme mais qui est toujours présent à chaque prise de sang, depuis des années.
Aucune lésion cutanée ni intestinale (nombreux petits polypes décelés). C’est
fatiguant, récurant, je suis las de ces agressions. Malgré leurs efforts je
vois bien que les rhumatologues sont embarrassés et ne peuvent me prescrire que
des anti-inflammatoires puisque cette « maladie » n’est pas étiquetée.
Voilà qui me ferme l’accès à un véritable traitement ciblé !! Très rarement mais,
des maux d’estomac me rappellent que ma consommation d’anti-inflammatoires annuelle
est importante. MERCI DE L’ATTENTION APPORTEE A MA DEMANDE, RESPECTUEUSEMENT,
LOIC.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Dans l’exposé de l’évolution de votre maladie, nous
sommes d’abord frappés par la
durée
d’évolution 
: il est inhabituel qu’un rhumatisme inflammatoire puisse
évoluer pendant
24 ans avant qu’un
diagnostic de certitude ne soit établi.

Et pourtant, la description que vous nous donnez (gonflements,
rougeurs, chaleur, « verrouillage » matinal bien que les douleurs
arrivent plutôt en fin d’après-midi ou la nuit, réponse positive aux anti-inflammatoires)
nous dirige d’emblée vers des
manifestations
articulaires d’origine inflammatoire
. Toutefois, vous nous dites que ces
manifestations ne sont pas symmétriques. Elles touchent les articulations,
petites et moyennes des membres supérieurs et inférieurs.

Il serait intéressant de connaître les constatations
objectives faites lors de l’examen médical : présence de
synovites articulaires ou de ténosynovites, limitations
fonctionnelles, recherche de
nodules
rhumatoïdes, de ganglions, de
manifestations
cutanées de type psoriasique
, etc…

Pour ce qui est de l’imagerie, il faudrait savoir si celle-ci
s’est limitée à des clichés radiologiques standards (à quelle époque de
l’évolution de cette maladie ?) ou si on a fait aussi appel à l’IRM ou à
l’ultrasonographie des mains.

Parmi les résultats biologiques, il faut retenir une
élévation répétée de la C-Réactive Protéine (CRP = test de l’nflammation), mais
nous ne connaissons pas les résultats de la vitesse de sédimentation (autre test
de l’inflammation). Parmi les tests dits spécifiques de la polyathrite
rhumatoïde, il faudrait connaître le résultat de la recherche du facteur
rhumatoïde, des anti-CCP et accessoirement des anticorps anti-nucléaires.
Enfin, le liquide synovial ponctionné au genou a-t-il montré des signes
inflammatoires, alors qu’il n’y avait pas de signes infectieux ?

Il est très difficile pour nous de vous apporter une
aide au diagnostic alors que nombreux sont les éléments qui nous manquent. Mais
nous restons volontiers à votre disposition. Dans de tels cas, il nous paraît
justifié, si cela n’a pas déjà été fait, de consulter un service ambulatoire
spécialisé dans la polyarthrite, comme celui de l’Hôpital Cochin à Paris.

 

SUITE DE LA QUESTION N866.
Bonjour, je viens tardivement répondre à vos
interrogations concernant un éventuel diagnostic lors d’une solicitation d’
il
y a quelques temps. Pas de présence de synovites ou de ténosynovites. Pas de
nodules rhumatoïdes, de ganglions ni de psoriasis. J’ai perdu les résulats d
‘analyses synovial éffectués en juillet 1996. Le labo. d’analyse ne conserve ses
données que 10ans.  BILLAN SANGUIN SUR UNE ANNEE: nfs, hlab27, test du
latex et réaction de waaler rose, plaquettes, transaminases, gamma
gt, créatinine, glycémie, psa, ace, anticorps anti hbs avec titrage, serologie
hepatite c, serologie anti vih, anti ccp, facteurs antinucléaires, électrophorèse
des protides anca, serodiagnostic dengue et chikungunya, sérologie de la maladie de
Lyme, ferritinemie, sgpt, sgot,cpk. TOUT CELA EST NEGATIF !  le
25/09/2009 : VS 1ère H 19mm,  2ème H  33mm,  CRP 4,47mg/l. Lle 15/10/2009
VS : 1ère H
25mm,  2ème H  44mm,  CRP  29,74mg/l. Le  28/01/2010
VS : 1ère H  5mm,  2ème H 10mm, CRP  1mg/l.  Le 03/04/2010
VS : 1ère H  6mm,  2ème H 17mm,  CRP 19,87mg/l. Le
05/07/2010 : CRP 18,69mg/l. Comme vous me l’avez
conseillé, j’ai pris rendez-vous à l’hopital COCHIN, le 03 févier 2011 !  Je ne
manquerai pas de vous tenir informé de cette consultation. En vous remerciant
de l’attention apportée à mes demandes, je vous souhaite à toutes et tous une
très bonne fin d’ année.

Parmi les résultats de laboratoire que vous nous avez
envoyés, je retiens quand même une élévation modeste, mais régulière, des tests
de l’nflammation (VS, CRP).
  La
négativité des tests de la polyrthrite rhumatoïde (Waaler Rose, anti CCP)
n’exclut cependant pas ce diagnostic, car il y a des formes séro-négatives.

Après une si longue évolution des crises douloureuses
articulaires, je pense que la priorité doit revenir à un examen approfondi de
ces manifestations articulaires : examen clinique d’abord, si possible
nouvel examen du liquide synovial lors d’une poussée du genou, éventuellement
nouvelle imagerie à la recherche d’une arthropathie micro-cristalline (chondrocalcinose,
rhumatisme à hydroxyapatite).

La suite nous intéresse.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022