Skip to Content
Polyarthrite
Question 881
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 881

mark2_2.gif

Bonjour,
Pour me présenter brièvement, j’ai 42 ans, mère de 2 enfants, Africaine
d’origine et je vis en France depuis une vingtaine d’années.  « Ma » polyarthrite
rhumatoïde a été diagnostiquée il y a un peu plus d’un an, en Septembre 2009,
assez rapidement car les premières manifestations physiques (douleurs intenses
et invalidantes sous les pieds d’abord, puis aux mains avec inflammation, aux
épaules et même aux machoires, dérouillage matinal …) ont débuté en Juin 2009,
traitées initialement par des anti-inflammatoires qui se sont vite révélés
inefficaces. Les analyses effectuées en Août-Septembre ont permis de poser le
diagnostic. Je suis sous traitement de fond Metoject 20 mg, Celebrex + Ixprim en
cas de douleurs. Je supporte parfaitement bien le traitement, et suis en phase
de rémission selon mon rhumatologue. Ma question porte sur l’origine de cette
maladie. J’ai lu quantité d’articles sur le sujet, et je n’ai à ce jour aucune
réponse satisfaisante. Pour résumer, je semble cumuler toutes les causes
« possibles » : fragilité des dents, angines à répétition jusqu’à l’adolescence,
et dans les cinq dernières années, fragilité osseuse avec entorses « spontanées »
sans chute, tendinites, épanchement synovial dans le genou, déréglèment hormonal
avec un implant contraceptif (avec prise de 10 kilos en 6 mois sans modification
de l’alimentation). Ou était-ce des signes annonciateurs ?Quand la maladie a été
diagnostiquée, et que le médecin m’a expliqué ce qu’est une maladie auto-immune,
en bref, le corps qui se retourne contre lui-même, je me suis dit que cela
révèle de la psychiatrie, sans vouloir heurter personne ! La question que je me
suis posée est « Je me déteste tellement que je m’empoisonne moi-même ? ». A cette
période, je m’interrogeais sur mon couple – nous ne sommes d’ailleurs séparés
par la suite, j’étais mal dans ma peau avec tous ces kilos tenaces. Et fait
marquant, j’avais perdu mon père brutalement six mois avant, et j’ai longtemps
culpabilisé de n’avoir pas été présente et ne pas avoir accéléré son évacuation
vers la France pour bénéficier de bons traitements.Je me tourne vers vous car
j’apprécie votre professionnalisme et précision dans le traitement des questions
sur votre site que j’ai découvert par hasard, mais qui est une référence pour
moi à présent. Je vous remercie pour tous les renseignements et l’accompagnement
que vous nous apportez. Bonne continuation.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Souvent (trop souvent ?), nos interlocuteurs sur
ce site viennent nous apporter les résultats de nombreux examens de
laboratoire, sans nous parler des manifestations de leur maladie,
  et nous demandent de « jouer à la
devinette », sans que nous ayons connaissance des signes cliniques
reconnaissables à l’examen des articulations, ni des résultats de
l’imagerie : ils nous demandent le diagnostic et le traitement à suivre,
parfois ils nous donnent uniquement les résultats des examens de laboratoire et
voudraient qu’on leur dise les problèmes qu’ils pourraient rencontrer (question
879).

Votre attitude est tout à fait différente. Vous nous
donnez clairement votre anamnèse, les plaintes douloureuses et les
constatations cliniques. Vous acceptez le diagnostic de votre médecin, vous
acceptez cette maladie comme votre
(« ma »)
polyarthrite (je crois que c’est la première fois que nous lisons cela).
Heureusement, vous répondez favorablement au programme thérapeutique tout à
fait correct (Méthotrexate et anti-inflammatoires). Cette rémission clinique
devrait être confirmée par une amélioration des tests de l’inflammation
(vitesse de sédimentation, C-Réactive Protéine).

Mais vous souhaiteriez connaître l’origine de votre maladie, autrement dit
la « cause ». Je comprends tout à fait que vous n’ayez pas été
satisfaite par la lecture de nombreux articles. Malgré les très nombreuses
recherches qui ont été faites dans ce domaine, personne ne peut se vanter de
connaître
la cause.

Les études statistiques nous ont appris que cette
maladie survient avec une fréquence globale dans la population de l’ordre de
1%. Sur ce nombre, les femmes sont touchées trois ou quatre fois plus souvent
que les hommes, avec un âge de début le plus souvent entre 35 et 55ans. Cette
fréquence serait plus grande chez les anglo-saxons et dans les pays du nord de
l’Europe.

Il n’y a certainement pas une seule cause à cette polyarthrite. On a pu définir une série
d’anomalies dans les mécanismes immunitaires. Ce système immunitaire, sensé
nous défendre contre des aggressions extérieures, en particulier infectieuses,
peut être altéré au point qu’il va réagir contre des constituants de notre
organisme : ce mécanisme auto-immunitaire devient une maladie auto-immune.

Dans votre liste des causes « possibles » que vous avec retenues, je pense
qu’il y avait certaines manifestations initiales (que vous appelez signes
annonciateurs): épanchement synovial dans un genou, tendinites (ou plutôt
ténosynovites), entorses spontanées (plutôt arthrosynovites). Par contre, je ne
vois pas de relation avec les manifestations dentaires ou amygdaliennes.

Vous ne pouvez pas, par vous-même, maîtriser ces
anomalies immunitaires.
Votre psychisme n’est pas en cause !  Il n’est pas question de vous empoisonner
vous-même. Certes, un décès, une mésentente conjugale peuvent passagèrement
diminuer vos forces de résistance. Le texte de votre message nous donne à
penser que vous avez réagi sainement. Vous avez confiance dans votre médecin traitant,
sur place. Vous constatez avec lui que vous êtes en phase de rémission. Vous
savez, si le Méthotrexate ne suffisait pas, qu’il existe d’autres médicaments
de fond (le Méthotrexate est le premier d’entre eux). Pour notre part, nous
restons à votre disposition.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022