Skip to Content
Polyarthrite
Question 882
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 882

mark2_2.gif

Bonjour, cela a commencé en octobre 2009, sensation de brûlure dans les mains et
de fourmis puis sensation d avoir les mains gelées comme si je venais de les
plonger dans un seau rempli d’eau glacée. EmG effectué ràs canal carpien anti-inflammatoires et les gouttières à chaque main et tout est rentré
dans l’ordre 15 à
20 jours plus tard. En octobre 2010 rebelotte. Mêmes symptômes avec des fourmis
dans les pieds en plus et sensations d engourdissement et de pieds glacés; Les
symptômes sont continus toute la journée. Ne m’empechent pas de dormir mais
reprennent dès que je suis réveillée. Emg refait chez le même neurologue. Moins
bon que celui de l’annee dernière mais rien de particulier. Avons fait des
recherches pour maladies rhumatismales ràs. Ràs IRM cervicales et cérébral. Ràs
diabète et glande thyroïde. discopathie dégénérative en c5 c6 avec osthéophytose.
Le disque est discrètement pincé en avant. Uncarthrose au même étage
rétrécissant les trous de conjuguaisons droit c5 c6 et gauche c4 c5 et c5 c6 vu sur
la radio. Derniers résultats sanguins Ràs sauf globules blancs 10560 dont 7709
neutrophiles, VS 1ere heure 39 : 2ème heure 71; crp 1.58. Pouvez-vous m’aider au
diagnostic svp

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Nous avons lu attentivement votre message, qui nous
laisse dans l’
embarras. Nous
constatons que les médecins
  qui vous ont
examinée ont dû recourir à de
nombreux
examens complémentaires :
laboratoire (examens négatifs puisque vous dites « ras »), EMG,
radiographies (en particulier colonne cervicale), IRM (cervical et cérébral),
recherche de diabète et d’affection thyroïdienne.

Au niveau des quatre extrémités, vous décrivez, pour
les mains, des sensations de fourmillements, de brulures ou de froid, et pour
les pieds des sensations de fourmillements, d’engourdissement et de pieds
glacés, apparemment de façon symmétrique.
Vous
ne nous parlez pas de
douleurs,
et pourtant, on vous a fait porter des
attelles
en gouttière à chaque main.

Parlons d’abord des mains. Dans notre expérience, les sensations que vous décrivez
doivent faire évoquer en premier lieu une souffrance du nerf médian (qui
concerne les trois premiers doigts et la moitié du quatrième). Cette
compression du nerf médian au niveau du canal carpien résulte le plus souvent
d’un épaississement des gaînes des tendons fléchisseurs, par exemple d’origine
inflammatoire, comme c’est le cas dans la polyarthrite rhumatoïde débutante.
Les troubles de la sensibilité vont alors concerner surtout les trois premiers
doigts. L’électromyogramme vient en apporter la confirmation.

Les troubles que vous décrivez au niveau des pieds ne
peuvent pas être attribués à une cause identique, car l’anatomie y est
différente.

D’autre part, les images d’ostophytose et d’uncarthrose
que vous décrivez au niveau de la colonne cervicale peuvent difficilement être
incriminés, parce qu’ils provoquent plutôt des cervico-brachialgies étendues que
des symptômes isolés au niveau des mains.

Mais voilà. A la dernière ligne, nous trouvons une
vitesse de sédimentation (une seule fois ?) augmentée
  à 39/71. Pour sa part, la C-RP paraît normale
(vous nous donnez un chiffre de 1.58 ( ?)
 
alors que la normale est inférieure à 5 ou à 10 selon les laboratoires).
Cette augmentation de la VS nous oblige à évoquer la possibilité d’une affection
inflammatoire.

Comment vous aider ? Une fois de plus, la parole
revient à l’examen clinique, pour rechercher une explication à cette
augmentation de la VS . Seul l’examen clinique fait par votre médecin peut nous
renseigner sur l’existence de synovites articulaires ou de ténosynovites des
fléchisseurs des doigts (en plus de l’épaississement au niveau du canal
carpien, la percussion au doigt permet de reproduire les fourmillements si
c’est bien cette compression du médian qui en est responsable).

Nous restons volontiers à votre disposition.

 

Bonjour à votre équipe et merci pour ce début de réponse. Je me suis rendue chez
un rumatologue qui après avoir pris le temps tout d’abord de bien m’écouter lui
exposer mes différentes sensations et résultats d’examens m’a tout d’abord dit
que même si le neurologue n’envisageait pas d’opération de canal carpien, avait
tout de même dit que mon dernier électromyogramme était moins bon que le
précédent et que le nerf médian pouvait tout de même être inflammé et provoquer
ces fourmillements des mains. Il m ‘a donc proposé de faire des infiltrations
dans chaque main. J’ai effectué la première le soir même. Elle m’a tout de suite
fait du bien (plus de fourmis) mais dans la nuit, ma main a un peu gonflé et
j’ai perdu de la force dans cette main pendant 3 jours (surtout dans les 3
premiers doigts) Est-ce normal ? Aujourd’hui, mardi je ressens à nouveau
des fourmis dans cette main . Faut-il encore attendre quelque temps pour que
cela s’arrête ? Il me donne en plus du lyrica 150 par jour en deux prise 20 mg
de cortancyl. J’ai également des fourmis dans l’autre main. Un peu plus me
semble-t-il ? Est-on sur la bonne voie pensez-vous ?
En ce qui concerne mes
pieds, je ne ressens des tiraillements sous la plante des pieds que lorsque je
marche. Comme si je marchais sur quelque chose de boursoufflé. Et j’ ai toujours
l’impression d’avoir le 4ème doigt de pied « attaché » Pouvez-vous m’orienter de
ce côté là ? Merci encore à vous et à très bientôt. Cordialement

Les injections faites au niveau du canal carpien sont
en fait des injections locales de dérivés cortisoniques, éventuellement en
association avec un analgésique. Si on a injecté effectivement un analgésique,
on peut ressentir passagèrement une sensation de faiblesse de la main. Par
contre, l’injection locale de cortisone agit sur les phénomènes inflammatoires
locaux et diminue de façon plus durable la souffrance du nerf médian.

Ce qui nous surprend dans votre cas, c’est le fait que
vous décrivez les mêmes sensations de fourmillement et d’engourdissement au
niveau des
quatre extrémités. C’est pour cette raison, et surtout en raison de l’élévation de la vitesse de
sédimentation que, dans notre
première réponse, nous nous sommes demandés s’il n’y avait pas, à la base, une
maladie rhumatismale inflammatoire qui réalisait ces paresthésies étendues aux
quatre extrémités.

Pour aller plus loin, nous n’avons pas les éléments indispensables : examen clinique détaillé, clichés
radiologiques des extrémités, EMG, suivi de la vitesse de sédimentation et de
la C-réactive protéine, sérologie rhumatismale, etc.

En plus de l’injection locale, votre rhumatologue vous
a prescrit du
Lyrica (prégabaline,
indiquée dans les douleurs neuropathiques périphériques et dans les troubles
anxieux) et du
Cortancyl 20mg
(dérivé de cortisone, réservé habituellement aux poussées inflammatoires des
maladies rhumatismales).
  Nous en
déduisons qu’il envisage lui aussi une telle éventualité.

 

Bonsoir à vous,
Suite à votre réponse et après avoir eu une infiltration dans
la main gauche cette fois-ci, je reviens vers vous. D’après mon rhumatologue, il
s’agit bien du probleme du canal carpien même si l’emg est négatif mais pourtant
moins bon que celui de l’année passée ce qui confirme pour lui son diagnostic
clinique. La VS est un peu élevée mais la crp est négative et ne semble pas
l’inquiéter outre mesure. J’ai fait des analyses pour voir s’il s’agissait de
maladies rhumatismales (poussées inflammatoires invoquées par le neurologue)
mais tous les résultats sont revenus de Lyon négatisf. Aujourd’hui mon
traitement est le lyrica 2x75mg/jour qui m’avait été prescrit alors par le
neurologue. Le rhumatologue m’a en plus donné 40 mg/jour de cortancyl car selon lui
le solupred est plus réservé à la sphère orl alors que le cortancyl est plus
approprié aux rhumatismes. Après ma deuxieme infiltration c’est une sensation de
courant continu que je ressens dans les deux mains de manière moins fortes
surtout localisée dans les 1ères phalanges des doigts. par contre, j’ai
l’impression d’avoir les mains lourdes. Dois-je, selon vous, tenter une nouvelle
infiltration pour, je l’espère, arrêter tous ces symptômes qui durent depuis plus
de deux mois.
En ce qui concerne mes pieds à aujourd’hui. En fait, c’est plus
une douleur sous les coussinets des pieds à aujourd’hui qui sont très
douloureux à la marche. J’ai mal aussi aux phalanges des pieds et une sensation
d' »orteil attaché » entre le troisième et le quatrième orteil exatement. Mon
rhumatologue m’oriente vers un podologue pour faire un bilan de marche et me faire 
faire des semelles. A noter également, lorsque je masse mes pieds, j’ai
l’impression de recevoir comme des décharges électriques ou une sensation de
coup d’aiguilles dans les pieds. je ne suis pas génée lorsque je ne marche pas
mais il est tres difficile de me chausser. Voilà j’espère que ces nouveaux
éléments vous permettront de répondre à mes questions. Je vous remercie du temps
que vous m’accordez et vous souhaite de bonne fètes de fin d’année. A très
bientôt.

Si votre rhumatologue a retenu le diagnostic de syndrome du canal carpien bilatéral, il
est logique qu’il essaye de vous aider avec quelques injections
locales d’un dérivé de la cortisone au
niveau de ce canal carpien.

Mais d’autre part, il vous prescrit par voie générale une assez forte dose de Cortancyl. Ceci nous donnerait à penser qu’il a
retenu d’
autres arguments en faveur
d’un
rhumatisme inflammatoire (douleurs
localisées dans les premières phalanges, ou plutôt dans les articulations
basales des doigts, douleurs des articulations interphalangiennes des pieds,
fortes douleurs à la marche, constatation clinique de manifestations
inflammatoires ?, données de l’imagerie des mains ou des pieds ??).

Vous nous répétez que le résultat des analyses
sanguines est négatif, mais nous ne savons pas de quelles analyses il s’agit.
Il faut savoir que, surtout dans la phase initiale, des
examens sanguins négatifs ne permettent pas d’exclure toutes formes
de
rhumatisme inflammatoire.

Le rhumatologue qui vous examine est mieux placé que nous pour préciser ce diagnostic.

Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022