Skip to Content
Polyarthrite
Question 91
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 91


mark2_2.gif

Messieurs,
Mon père  (57 ans) semble souffrir d’une
PR fulgurante, je dis fulgurante car le terme PR a été annoncé à mon père fin
septembre 2001.
A ce jour, la sécurité sociale a reconnu
la maladie chez mon père.
Il est suivi par un rumathologue de ville qui
lui a prescrit de la cortisone à très faible dose car il est
diabétique.
Son état s’est considérablement dégradé en
fin d’année au point d’être hospitalisé depuis 15 jours.
Il éprouve de très grosses difficultés à
exécuter le moindre mouvement, ses articulations se « déverrouillent » en fin de
matinée, mais il reste impotent. Il est alité toute la journée
Un traitement à base de cortisone lui est
administré, son diabète est remonté en flèche. Il doit maintenant avoir 2
piqûres d’insuline par jour.
Les médecins (bien que très très peu
bavards) nous disent que la première phase est de stabiliser son
diabète.
Par ailleurs, le matin son rythme
cardiaque est très élevé (130 C/mn), une analyse doit être réalisée afin de
constater un éventuel dérèglement de la thyroïde.
Questions:
-La maladie n’aurait-elle pas été
découverte tardivement ?
-Est-ce que mon père retrouvera son
autonomie ?
    Si oui, dans combien de
temps?
    Si non, aura t’il des
séquelles?
-Il semble perpétuellement en crise, est-il possible de diminuer la fréquence des crises?
-Son verrouillage matinal disparaitra
t’il avec « le traitement »?
Merci pour vos éventuelles réponses

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La description que vous nous
donnez de la maladie de votre père nous surprend, car elle ne correspond pas à
l’évolution habituelle de la polyarthrite rhumatoïde.

Vous nous parlez de PR
fulgurante, vous nous dites que le diagnostic a été évoqué en septembre dernier
et vous nous décrivez une impotence totale, avec de très grandes difficultés à
exécuter le moindre mouvement. Lorsqu’une polyarthrite rhumatoïde est
responsable d’un tel tableau, il doit y avoir
d’importantes tuméfactions de
nombreuses articulations périphériques.

Or, vous ne parlez pas de ces
arthrites périphériques qui devraient être évidentes. Vous ne nous parlez pas
non plus des éléments biologiques qui ont permis ce diagnostic (vitesse de
sédimentation globulaire, facteur rhumatoïde). Enfin, la tachycardie à 130
pulsations/minute ne s’explique pas par la PR et devrait avoir une autre cause.

Vous comprenez notre doute, qui
provient certainement de l’insuffisance des renseignements en notre possession.

Le « verrouillage matinal »
(= raideur matinale) n’est pas un symptôme spécifique de la PR, il est commun à
toutes les maladies inflammatoires. On l’observe aussi par exemple dans la
polymyalgia rheumatica (voir réponse à la question 88). Cette dernière
affection, qui commence théoriquement à partir de 60-65 ans, a une évolution
« fulgurante », puisqu’elle peut aboutir en peu de temps à une
impotence totale. Dans ce cas, les douleurs, plus musculaires qu’articulaires,
prédominent à la colonne cervicale et aux articulations de la racine des
membres, alors qu’il n’y a pratiquement pas de manifestations au niveau des
mains et des pieds.

De la précision du diagnostic
dépendra la réponse aux questions que vous nous posez :

  1. Diagnostic
    tardif ? Il faudrait connaître le temps qui s’est écoulé entre les
    premières manifestations et le diagnostic de PR.
  2. Récupération
    de l’autonomie. Le pronostic est meilleur dans la polymyalgia, maladie limitée
    dans le temps, d’où l’intérêt de réenvisager ce diagnostic.
  3. Traitement.
    Quelle dose de cortisone a-t-il reçu par jour ? Peut-être cette dose était
    insuffisante pour influencer la raideur matinale et les douleurs qui ont
    conduit à l’impotence.

Nous sommes conscients de vous apporter plus de
doutes que de certitudes, mais nous restons à votre disposition.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022