Skip to Content
Polyarthrite
Question 923
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 923

mark2_2.gif

Bonjour, J’ai depuis environ 5 mois (la douleur a commencé
au niveau du poignet et pouce droit, genou gauche en juin puis épaules, coudes,
hanches en août et finalement les pieds et l’intégralité des doigts des 2 mains
de manière plus forte depuis début octobre) des douleurs articulaires qui me
réveillent très tôt le matin (4 à 5h souvent). Le médecin m’a prescrit des
anti-inflammatoires et bilan sanguin, le 30/06 : Leucocytes 12500, Hématies 4
203000, CRP normale (inf à 5).Les douleurs n’ont pas été soulagées par les
médicaments et je consulte à nouveau à la mi août. Cette fois le médecin me
prescrit de la cortisone en 20 mg (3/j pdt 3 jours puis 2/j pdt 3 jours puis
1/J pdt 15 jours) et la douleur disparaît pratiquement complètement en 2 jours
, ainsi qu’un autre bilan sanguin, le 23/08 : Leucocytes 7300, Hématies 3
984000, VS 82 mm et CRP 63,9mg/l, calcium 100 mg/l, Créatinine 8,5 mg/l, Anti
corps anti nucléaires recherche négative ainsi que le facteur rhumatoïde (inf à
10 Ul/ml).Puis je pars en vacances mais les douleurs reviennent 2 jours après
la dernière prise de médicament (l’ordonnance avait été faite pour 3 semaines)
et je suis obligée de prendre du doliprane (1 gr) 4 fois par jour pour
supporter la douleur. A mon retour, je fais à nouveau un examen sanguin comme
me l’avait demandé mon médecin avant mes vacances, le 03/10 : Leucocytes 8600,
Hématies 4 318000, Plaquettes 561 000 /mm3, VS 57 mm, CRP 20,9 mg/l. Radios du
cou, dos et hanches en apparence normales. Le médecin au vu des résultats et de
mes douleurs me donne à nouveau de la cortisone et me fait une lettre pour le
rhumatologue que je rencontre le 26/10. Après consultation, bilan sanguin
prescrit, le 27/10 : leucocytes 9700, Hématies 4 255000, VS 75 mm, CRP 81,7
mg/l, protéines sériques 76 g/l, Albumine 41,50 g/l, Alpha 1 globulines 4, 10
g/l, Alpha 2 globulines 9,73 g/l avec un profil électrophorétique évocateur
d’un syndrome inflammatoire, Ac anti CCP négatif, Férritine 165 ng/ml. Il n’y a
pas de marqueur génétique en faveur d’une PR mais le rhumatologue m’a expliqué
que ni des radios « normales » ni l’absence de marqueurs génétiques au début de
la maladie ne pouvait infirmer l’existence de la PR. Je suis en attente
d’autres résultats et je continue la cortisone (1/2 par jour) avec du potassium
et dois revoir le rhumatologue dans 3 semaines. Les douleurs sont faibles à
part aux mains, doigts et poignets. En fait, la cortisone qui me soulageait
vraiment au début à tendance à être moins efficace en tout cas à raison d’un demi-comprimé
par jour. J’aimerais vraiment savoir ce que j’ai. Merci pour votre aide.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre message, très détaillé, nous rapporte toute une
série d’arguments en faveur d’un rhumatisme inflammatoire du type de la
polyarthrite : l’horaire douloureux et les localisations bilatérales sont
très évocateurs. De plus, le deuxième contrôle sanguin nous donne d’importants
arguments en faveur d’un rhumatisme inflammatoire : vitesse de
sédimentation et C-Réactive Protéine très élevés.

Mais il nous manque d’autres éléments : les constatations apportées par l’examen
clinique (tuméfactions articulaires, épaississement synovial, épanchements
intra-articulaires, ténosynovites…).
 
Nous ne les connaissons pas.

Dans un second temps, le médecin cherche à établir une
confirmation par l’imagerie. Mais, à ce stade de début, la radiographie standard
ne suffit pas : on cherche alors d’autres arguments (ultrasonographie des
mains, éventuellement IRM des mains).

Il faut préciser un fait. Sur le plan du laboratoire,
la normalité des tests rhumatoïdes et des
 
des Ac anti CCP ne représentent pas un facteur d’exclusion. Les
marqueurs génétiques ne jouent pas de rôle à notre avis (Voir la réponse à la
question
922.)

Sur le plan du traitement, il faut préciser que la
cortisone n’a qu’un effet suspensif. Elle n’agit que pendant les jours de prise
(et quelques jours suivants).

En conclusion, les arguments apportés nous paraissent suffisants pour
envisager le diagnostic de polyarthrite séro-négative. Si l’imagerie
complémentaire le confirme, un traitement de fond serait justifié. La suite
nous intéresse.

 

Bonsoir (suite a mon témoignage question 923),
Après confirmation d’une PR
par le rhumatologue, je suis depuis plus de 2 mois et demi sous Novatrex,
cortansyl et specialfoldyne. Je supporte assez bien le traitement ( juste
fatigue plus présente et quelques maux de ventre) et les analyses mensuelles
sont normales au niveau du foie et des reins. De plus la VS et la CRP élevées
depuis la fin août sont depuis mi janvier redevenues normales ce qui d’après le
rhumato est signe que l’inflammation est réduite par le traitement de Novatrex
et confirme bien l’existence de la PR. J’ai toujours les doigts raides et
quelques douleurs de temps en temps dans le genoux, coude ou les orteils mais de
manière très supportable. Je vais prochainement entamer un traitement TSH afin
de m’aider a supporter les désagréments lies a la ménopause ce qui d’après le
gynécologue sera bénéfique pour lutter contre les méfaits de la cortisone sur
les os en plus de ceux de l’osteoporose. Qu’en pensez vous ?
Merci pour vos
explications.
Cordialement

A la lecture de votre message, le diagnostic de
polyarthrite rhumatoïde devient tout à fait vraisemblable. Il nous reste
cependant quelques incertitudes en ce qui concerne les constatations cliniques.
Vous nous parlez de raideur (donc de limitation des mouvements de certaines
articulations). Mais il nous importe, dans une telle situation, de savoir si
votre rhumatologue a pu constater une limitation de l’amplitude des mouvements,
pour les articulations concernées,- un épanchement articulaire,- une ténosynovite,
c’est-à-dire une inflammation de certaines gaines tendineuses, etc…

Comme nous vous le disions précédemment, ce diagnostic
clinique est confirmé par une image radiologique caractéristique ou par une
autre méthode d’imagerie.

Sur le plan thérapeutique, le Novatrex (Méthotrexate) est considéré comme étant le traitement de fond de premier choix. Il
est particulièrement efficace sur la polyarthrite elle-même et non pas
seulement sur certains symptômes. Mais vous nous dites que vous continuez à
prendre du Cortancyl (prednisone), à
quelle dose ? Au vu de ce que vous nous dites, il serait judicieux
d’envisager une diminution très progressive de la dose de Cortancyl, pour en
limiter les effets secondaires.

Autre problème. Vous parlez de traitement TSH ( ?).  En
fait, la TSH, ou thyréostimuline, est une hormone sécrétée par
l’anté-hypophyse. Le dosage de cette hormone est un test de la fonction
thyroïdienne. Cette abréviation TSH peut nous tromper car ces lettres peuvent
être employées de diverses façons (TSH veut aussi dire Technicien Supérieur
Hospitalier !).

Pour conclure, j’ajouterai que l’ostéoporose peut certes être favorisée
par l’approche de la ménopause, mais elle est aussi certainement favorisée par
les traitements prolongés de cortisone

 

Cela fait maintenant 4 mois que le rhumatologue a diagnostiqué une PR et que je prends du Novatrex (4 cp au début et 5 depuis 3 semaines tous les samedis).

Je n’ai pas de ténosynovite mais effectivement le médecin a constaté que les mouvements des mains, poignets, coudes et genoux étaient douloureux et avec une amplitude un peu réduite. Mes mains et doigts sont enflés le matin, avec la paume des mains chaudes et l’articulation du milieu douloureuse à la palpation.

Pour l’instant les radios n’indiquent rien …

J’ai arrêté il y a 1 mois la cortisone, car ma tension artérielle avait augmenté, et les douleurs sont un peu plus présentes depuis mais supportables avec des antalgiques …

En ce qui concerne la TSH je parlais de traitement hormonal pris pendant la ménopause….mais tout compte fait et après avoir vu avec ma gynécologue, je ne le prends pas pour l’instant.

Je suis un peu fatiguée et le traitement me donne des nausées et des maux de ventre mais le plus gênant ce sont des brulures d’estomac avec des remontées gastriques en pleine nuit …assez désagréables !!!

Je dois passer un électromyogramme des mains à la fin avril et revoir le rhumatologue avec les analyses de sang (aux dernières la VS était encore un peu élevée mais la CRP était normale).

Merci

Nous avons relu avec attention vos renseignements
concernant votre polyarthrite.

Comme nous l’avions dit dans nos messages précédents,
kes données de l’examen clinique restent toujours au premier plan, mais il faut
dire que, dans un tel cas, l’appréciation des données est difficile. Elle
nécessite un examen de spécialiste.

L’augmentation de la vitesse de sédimentation et de la CRP est là pour confirmer l’origine
inflammatoire.
La preuve radiologique est souvent tardive, raison pour
laquelle nous avons précédemment cité les autres possibilités d’imagerie :
ultrasonographie et éventuellement IRM
des mains.

L’électromyogramme
des mains,
dont vous nous parlez, est là pour rechercher une compression du nerf
médian au niveau du canal carpien (fourmillements à la face palmaire de la
paume et des trois premiers doigts). Dans le cas de la polyarthrite, c’est la
tuméfaction des gaines tendineuses des fléchisseurs qui est responsable de
cette compression. Mais il faut souligner que la découverte d’une telle
compression ne suffit pas pour confirmer le diagnostic de polyarthrite :
seules les données de l’IRM et/ou de l’ultrasonographie peuvent apporter
une confirmation définitive, avant même l’apparition des lésions osseuses
(visibles alors sur les radiographies)

Pour ce qui concerne les traitements de fond, nous ne pouvons que
répéter que la cortisone a seulement
un effet suspensif. Le Méthotrexte est
lui au premier rang des traitements de fond. Il y en a d’autres…

Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022