Skip to Content
Polyarthrite
Question 152
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Divers

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 152

mark2_2.gif

En 1999 ma petite soeur a été hospitalisée, elle a failli mourir car les
rhumatistes l’avaient complètement paralysée. Elle ne pouvait plus bouger à tel
point que son hospitalisation s’est faite en cardiologie car elle manifestait
une péricardite. Elle est devenue si maigre que bouger un doigt la faisait gémir
de douleur. Elle est restée clouée au lit d’hopital 4 mois durant. Les médecins
après moults examens ont fini par lui trouver un lupus. Il y a 2 mois elle a
recommencé à ressentir les mêmes douleurs, mais parce qu’elle est un peu tétue,
elle refuse encore de prendre des médicaments. Il est vrai qu’en 1999 sa maladie
a dévié en péricardite à cause de mauvais traitements médicamenteux. Il faut que
je dise que toute cette histoire se passe en Afrique. Aujourd’hui elle veut
savoir si le traitement de plaquinil et de cortensil qu’on lui avait auparavant
prescrit est bien adapté. Apparament ses médecins veulent qu’elle prenne
« Célébrex (anti-inflammatoire), Idarac et Alben » La question qu’elle m’a posé ce
soir au téléphone, c’est de me renseigner si c’est un bon traitement, elle veut
éviter au max les effets secondaires, est -elle obligée de les prendre ou peut –
elle avoir d’autres médicaments peut-être moins nocifs ? Merci de votre réponse
et pour ma petite soeur de 31 ans.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre sœur avait donc 28 ans
lorsqu’elle a présenté une crise sévère de
douleurs rhumatismales
compliquée d’une
péricardite, ce qui a nécessité une hospitalisation de
4 mois. Nous avons bien peu de renseignements sur les manifestations
articulaires lors de ce premier épisode. Actuellement, elle présente à nouveau
les mêmes symptômes douloureux. Cela veut-il dire que, dans l’intervalle, elle
était « guérie » ?

Rétrospectivement, on peut
évoquer le diagnostic de
lupus érythémateux disséminé et celui d’une polyarthrite
rhumatoïde avec péricardite
. Le lupus pourrait avoir une évolution
« capricieuse » avec deux poussées séparées par un intervalle
apparemment libre, alors que la polyarthrite a une évolution plus continue.

Dans un cas comme dans l’autre,
le
diagnostic définitif se base sur une série de critères
cliniques, biologiques et radiologiques. Un seul examen biologique (par exemple
anti-corps antinucléaires positif) ne suffit pas à établir le diagnostic de
lupus comme définitif.

D’autre part, si ce diagnostic
est vérifié
il serait important d’évaluer les autres atteintes de cette
maladie (peau, reins, sang, ganglions, etc…) et le degré d’
agressivité
de la poussée actuelle (vitesse de sédimentation, C-Réactive Protéine,
anticorps anti-nucléaires).

Venons-en au traitement proposé.
Le Celecoxibe (Celebrex
® en
Suisse) est un anti-inflammatoire non stéroïdien, la floctafermine (Idarac
® en France) est un anti-douleur banal,
l’Alben est commercialisé au Brésil comme anthelmintique (traitement des
parasitoses intestinales).

En conclusion, si la poussée actuelle est à mettre sur le compte
d’une nouvelle
poussée de lupus, la situation mériterait d’être
évaluée de façon approfondie avant de décider d’un
traitement efficace.
Un seul anti-inflammatoire non stéroïdien sera probablement insuffisant. Il
sera vraisemblablement nécessaire d’ ajouter de la cortisone (Cortancyl) et de
l’hydroxy-chloroquine (Plaquenil®), ce dernier étant efficace uniquement sur
les arthralgies-arthrites et sur les manifestations cutanées chroniques de la
maladie.

Votre
sœur voudrait éviter au maximum les effets secondaires, mais il serait plus
juste de rechercher
le traitement le plus efficace car le lupus, si
c’est bien de cela qu’il s’agit, est une
maladie sévère, à suivre de
façon très attentive.

 Votre
témoignage

Bonjour je suis Malika j’ai 32 ans et je suis atteinte d’un LED depuis 4
ans.

Le traitement cortancyl, plaquenil, celebrex on changé ma vie de suicidaire
je suis passée à la bonne vivante et je veut profiter de la vie au
maximum.

Cette maladie et trés entêtante et invalidante voir mortel sans traitement,
ne regardez pas les effets secondaire profitez des moments présents bon courage
à votre soeur .

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022