Skip to Content
Polyarthrite
Question 242
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 242

mark2_2.gif

Cette maladie s’est déclarée en 1992, au départ par le psoriasis. Aujourd’hui le
médecin diagnostique une polyarthrite psoriasique avec pour traitement de fond
le Méthotréxate à 20 mg/semaine, salazopirine et Appranax 550.
Je n’arrive
plus à tolérer le MTX, et je souffre d’une anémie sévère. Je perds courage, Il y
aurait-il une solution à ma maladie ? Je vous remercie par avance pour votre
réponse.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

L’arthrite psoriasique ressemble à la
polyarthrite rhumatoïde. Les différences par rapport à cette dernière vous sont
exposées dans les réponses aux questions 109, 119, 142 et 180 sur le même site.

Votre problème semble être surtout un problème
thérapeutique. Vous nous dites que vous n’arrivez plus à tolérer le
Methotrexate, sans en préciser les raisons, si ce n’est que vous souffrez d’une
anémie sévère.

En fait, les médicaments que vous avez reçus
sont adéquats : dans l’arthrite psoriasique on prescrit d’abord un
anti-inflammatoire non stéroïdien (Apramax dans ce cas), puis la Sulfasalazine
(Salazopyrine
®) et enfin du Methotrexate (7,5 à 15 mg/semaine). Chacun de ces
médicaments peut s’accompagner d’effets secondaires.

Dans votre cas particulier, il importe de
savoir si l’anémie est simplement en rapport avec la maladie inflammatoire ou
si elle peut être due à des pertes sanguines par voie digestive (responsabilité
de l’anti-inflammatoire) ou à un effet inhibiteur sur la moelle osseuse (effet
possible de la Salazopyrine ou du Methotrexate). Dans ce dernier cas, on trouve
à côté de l’anémie une baisse des leucocytes et des thrombocytes.

Si le potentiel inflammatoire de votre maladie
est très important et s’il n’a pas du tout été maîtrisé par le programme
actuel, il reste le recours aux nouveaux médicaments anti-TNF alpha (voir
réponses aux questions 12, 92 et 126).

Un nouveau bilan
hématologique et rhumatologique s’impose avant de définir un nouveau programme
thérapeutique.

 

Bonjour, je m’appelle Monique et j’ai 62 ans. Je souffre également depuis 1992
de rhumatismes psoriasiques. au départ j’ai eu salazopirine et méthotrexate
pendant 4 à 5 ans.J’ai également été anémique, mais j’ai malgré tout continué
mon traitement les douleurs étant trop fortes. L’an passé en Juin j’ai du tout
arrêter pour une phlébite. Le mal a repris après un arrêt de 4 mois, de façon
plus intense.Mon rhumato à alors éssayé ARAVA, qui ne m’a fait aucun effet pour
finir par ENBREL actuellement associé à NOVATREX (4 par semaine) et
ponctuellement selon douleurs FELDENE. Bien entendu mon estomac est mis à dure
épreuve et je suis obligée de prendre du mopral. Voila tout ce coktail, me
permet une vie a peu près normale, avec tout de même une douleur permanente mais
supportable. Les effets secondaires de tous ces médicaments je ne m’en préoccupe
pas trop, sinon le moral serait énormement en baisse, et le moral compte
énormément. Je vous souhaite bon courage.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022