Skip to Content
Polyarthrite
Question 264
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 264

mark2_2.gif

Atteinte de la maladie de still, depuis deux ans, je suis toujours en traitement
et je suis très fatiguée. Je suis sous cortisone et depuis trois mois sous
arava, (j’ai pris du méthotrexate durant un an) ainsi que tramadol, etc…Depuis
peu j’ai une chute importante de fer. Normalement, dans la maladie, le taux de
ferritine est en hausse, mon médecin préconise des examens tels que coloscopie
et endoscopie afin de voir si il n’y a pas de perte de sang. Il y a des jours où
j’aurais envie d’arrêter tout mon traitement, vu le nombre de cachets ingurgités
dans la journée. Je sais que je suis bien suivie et que mon rhumato est
compétent, mais je me pose des questions. Ne pensez vous pas qu’avec le temps, la
prise de tous ces médicaments soit dangereuse et n’endommage pas les
organes vitaux et notre système nerveux ? Merci

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

En consultant les réponses suscitées par la question 137, sur le même site, vous
trouverez les renseignements essentiels concernant la
maladie de Still de l’adulte (par opposition à la maladie de Still
de l’enfant (forme systémique de l’arthrite chronique juvénile)).

La maladie de Still de l’adulte est
relativement
rare (par rapport à la
polyarthrite rhumatoïde). Son
diagnostic
est
difficile, il est parfois un
diagnostic par exclusion. Devant cette difficulté, les rhumatologues se fient à
des critères diagnostiques reconnus sur le plan international. La présence
d’une
fièvre intermittente élevée et d’une arthrite depuis au moins six semaines est indispensable au
diagnostic. Ce diagnostic est considéré comme défini s’il existe en plus une
éruption maculo-papuleuse fugace et une hyperleucocytose.

Le taux de ferritine
est rarement dosé, mais il peut être
très
élevé
(jusqu’à 10.000ng/ml alors qu’il n’est que modérément élevé dans
d’autres maladies rhumatismales).

Dans cette maladie, une anémie modérée de type inflammatoire (avec fer sérique bas) est
fréquente, mais, si cette chute du fer est récente, il est tout à fait correct
de rechercher la conséquence d’une hyperménorrhée ou d’une fuite digestive. On
procède donc habituellement à une oesophago-gastroscopie, puis, si ce premier
examen est négatif, à une coloscopie.

Sur le plan thérapeutique, on utilise en premier lieu les salicylates à forte
dose ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Mais, dans la majorité des
cas, le recours aux corticostéroïdes est nécessaire pour traiter les
manifestations systémiques. Si les manifestations articulaires se présentent
sous la forme d’arthrites chroniques, le traitement ne différera pas de celui
de la polyarthrite rhumatoïde.

La maladie de Still de l’adulte peut se présenter sous une forme
agressive et très douloureuse. Les conséquences de cette agression sont plus
sévères que les éventuels effets secondaires des médicaments qui vous sont
nécessaires. Aucun de ces médicaments ne menace votre système nerveux !

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022