Skip to Content
Polyarthrite
Question 295
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 295

mark2_2.gif

Bonjour,
après vous avoir beaucoup lu c’est aujourd’hui mon tour de venir
poser une question… une petite présentation :
j’ai 29 ans et je souffre
de ce que ma rhumato nomme une polyarthrite inflammatoire séronégative, en effet
depuis quatre ans (naissance de mon premier enfant), début de mes douleurs
toutes mes analyses sont négatives, je suis restée pendant deux ans sans
traitement avec des douleurs aux mains puis après la naissance de mon second
enfant j’ai commencé à avoir mal à plusieurs articulations avec des inflammations
visibles sur les mains et j’ai pris des AINS plus de la salazopyrine, sans
effets, aujourd’hui je commence l’ARAVA, j’ai des douleurs aux mains, coudes,
genoux et pieds…
j’ai lu les différents effets secondaires de ce médicament
notamment les effets immunosuppresseurs, voici donc ma question, je suis
infirmière, je ne travaille plus depuis quatre ans ( pas à cause de la santé
mais pour m’occuper de mes enfants). Aujourd’hui, je pense reprendre mon activité.
Cependant, je me demande si celà ne pose pas de problème de travailler auprès de
malades quand on suit un traitement comme l’Arava (je travaille surtout en chir
ou médecine), je n’ai pas envie d’attraper tous les microbes qui passent…qu’en
pensez-vous?
merci pour votre réponse et pour le temps que vous passez à
animer ce site, fort utile aux personnes comme moi!

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le Léflunomid (Arava®) a été introduit en 1998
dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Il s’agit d’un médicament
immuno-modulateur plutôt
qu’immuno-suppresseur (comme le Methotrexate).

Toutefois, par mesure de précaution, il faut
avant le début d’un tel traitement s’assurer de l’
absence d’antécédents tuberculeux et de l’absence d’une infection latente. De plus, il est important de
contrôler au départ les examens sanguins (spéc. leucocytes et thrombocytes), puis
de les recontrôler à dates espacées pendant le traitement.

Vous craignez une susceptibilité aux infections
transmises. A ce sujet, il faut vous dire que, lors des études cliniques,
l’incidence globale des infections a été comparable chez des patients sous
léflunomide et sous placebo.

La fréquence par exemple des cas de rhinite, de
bronchite et de pneumonie n’a présenté qu’une augmentation négligeable sous
léflunomide par rapport au placebo (pour autant qu’on n’ajoute pas du
Methotrexate au léflunomide !).

Il n’y aurait donc pas de contre-indication à
la reprise de votre activité d’infirmière, si vous insistez sur les précautions
d’usage et, je dirais, si vous ne travaillez pas dans un service spécialisé
dans les maladies infectieuses sévères.

Si toutefois une infection devait survenir, il
conviendrait de la traiter rapidement et énergiquement.

Il faut répéter, mais vous le savez certainement, que, sous ce
traitement,
une grossesse est formellement contre-indiquée. Une
prévention sure est nécessaire.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022