Skip to Content
Polyarthrite
Question 611
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 613

mark2_2.gif

Bonjour, je suis tombée malade en février 2006. Cela a
commencé par  une simple otite qui a dégénéré par une altération complète
de mon état général… Je me suis sentie complètement épuisée puis mes mains et
mes pieds ont commencé à enfler, et j’ai eu une violente réaction cutanée qui
se manifestait par des démangeaisons et une peau échauffée. Je suis retournée
voir mon généraliste (qui ne m’a pas pris au sérieux sur le moment) qui a
conclu à une forme d’allergie aux antibiotiques. Puis trois jours après j’ai
commencé à avoir de violentes douleurs articulaires, pratiquement partout
(poignets, chevilles, dos…) à un tel point que je ne pouvais plus me
déplacer. La fatigue étant intense j’ai fait une
« décompensation » (je crois) des muscles des yeux et j’ai vu
double pendant près de 2 semaines (j’ai dû faire de la rééducation chez un
orthoptiste).
Je suis retournée voir le généraliste et il m’a prescrit un bilan sanguin qui
a révélé un taux de sédimentation très élevé (112 la première heure) et qui m’a
orienté vers un rhumatologue. Le rhumatologue m’a fait faire des analyses
complémentaires et j’ai été testée positive au test de Waaler-Rose. Mon
rhumatologue m’a prescrit un traitement de fond (Trolovol) et des
anti-inflammatoires que je prends toujours. Mais il refuse de me dire si j’ai
bel et bien une polyarthrite, prétextant qu’il est encore tôt pour énoncer un
diagnostic. Je n’ai pas l’impression qu’il me prend au sérieux car je n’ai pas
les articulations gonflées. Pourtant j’ai des douleurs qui me réveillent la
nuit, je sens mes mains raides, et je souffre lorsque je fais certains
mouvements. Mais je n’ai pas de signes d’inflammations flagrants. Chaque fois
que je lui pose une question il élude et nos entretiens ne durent jamais plus
de 10 mn. Je suis inquiète car mon taux de globules blancs ne cesse de baisser, et
j’ai des taches noires sur la langue… Dois-je m’inquiéter sérieusement ou
juste changer de rhumatologue ? Est-il possible que je ne souffre pas de
polyarthrite ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Sur ce site, consacré à la polyarthrite rhumatoïde, nous
avons souvent répété que
le diagnostic de certitude de cette maladie
est difficile à poser
, surtout dans la phase initiale. La présentation de
votre cas en apporte une preuve supplémentaire.

Le début de cette affection est souvent insidieux, car
les plaintes douloureuses ne trouvent pas d’emblée leur expression clinique
objective au niveau de ces articulations. La douleur ressentie ne suffit pas.
L’anamnèse apporte des arguments significatifs ( caractère de la douleur,
localisation préférentielle au niveau des petites articulations des extrémités
). Mais il faut ensuite apporter la preuve d’une inflammation synoviale et/ou
de ses conséquences osseuses par l’examen clinique ou par une méthode
d’imagerie ( soit
  radiographie ou
résonnance magnétique ), puis la preuve biologique de l’inflammation rhumatoïde
par la vitesse de sédimentation ( discrètement augmentée au début ) et par un
test sanguin spécifique.

En relisant votre description, on ne peut s’empêcher d’exprimer un doute. Le début de cette
affection, avec une otite, une asthénie prononcée, de violentes réactions
cutanées est
atypique pour une
polyarthrite rhumatoïde
, d’autant plus que les douleurs subséquentes sont
d’emblée généralisées et invalidantes.

La vitesse de sédimentation très haute nous surprend
aussi. C’est vraisemblablement le test de Waaler-Rose qui a fait évoquer le
diagnostic de polyarthrite rhumatoïde. Mais
ce test, déjà ancien, n’est pas spécifique (il peut se
révéler positif dans d’autres affections et même en dehors de toute pathologie).
Actuellement, on donne la préférence à la recherche des
anticorps anti-CCP.

En ce qui concerne la leucopénie (baisse des globules blancs) et les lésions de la muqueuse
buccale
que vous décrivez, il faut
envisager la responsabilité de la
D-Pénicillamine
(Trolovol) et en aviser rapidement votre médecin
.

Il serait présomptueux, de
notre part, de poser un diagnostic à distance, sans vous avoir examinée !
Mais, lorsque vous nous demandez « est-il possible que je ne souffre pas
de polyarthrite ? », nous serions tenté de répondre par
l’affirmative. Le cortège de symptômes que vous décrivez ne peut pas être mis
sur le compte d’une simple polyarthrite.
 
D’autres investigations sont
nécessaires
pour en trouver l’explication dans le domaine des autres collagénoses ou des vasculites. Nous savons pertinemment
que cette réponse va vous mettre dans l’embarras. Mais un autre avis est
nécessaire, auprès d’un autre rhumatologue ou mieux d’un service universitaire
de rhumatologie. Nous restons bien volontiers à votre disposition. La suite
nous intéresse.

 

Bonjour, j’ai suivi votre conseil et j’ai eu la possibilité d’être auscultée
dans un service universitaire de rhumatologie à Paris. J’ai été hospitalisé pour une journée, afin de faire des tests
complémentaires et j’ai même été ausculté par un professeur de renom spécialisé
justement dans la polyatrhrite.
Il a confirmé vos dires
et il a été aussi surpris de constater que je n’avais jamais passé une radio.
J’ai passé une échographie des pieds et des mains et les images se sont révélées
normales (sauf une tendinite du pouce droit dite « De Quervain » je crois, ce qui
était apparemment la cause de mes douleurs récurrentes dans le poignet et la
base du pouce droit). On m’a donné trois hypothèses de diagnostic :

  1. Dans le premier courrier que je vous ai
    envoyé je vous ai parlé de mon état général
    avant ma crise douloureuse de mes articulations. Mais je ne sais plus si j’ai
    évoqué le problème d’allergie que j’ai eu en prenant de l’Augmentin pour soigner
    mon otite. J’ai eu les cuisses recouvertes de plaques rouges, qui me démangeaient.
    J’ai consulté mon médecin généraliste, qui a enlevé ce traitement. Je crois
    même que mes gonflements de mains et de pieds était apparus en même temps que
    cette allergie. Le Pr pense donc que j’ai réagi à cette allergie par des
    douleurs articulaires violentes qui peuvent apparaître en cas de
    contre-indication.
  2. Soit mon état infectieux (otites à
    répétitions, fièvre, vitesse de sédimentation très accélérée) peut aussi être la
    cause de ces douleurs articulaires généralisées. J’ai peut-être attrapé un virus,
    et il m’a dit que c’était probable qu’on ne puisse jamais l’identifier. Une des
    étudiantes a émis une hypothèse celle d’un « antavirus » (je ne sais pas de quoi
    il s’agit exactement 😉  ) qui pourrait expliquer mes troubles optiques pendant
    l’épisode de crise (diplopie et yeux très rouges)
  3. Soit mon
    rhumatologue a raison, j’ai un début de polyarthrite et je vais mieux
    (pratiquement aucune douleurs excepté mes genoux et mon dos quand je fais des
    efforts car je suis en surpoids et mon poignet droit atteint de tendinite)
    justement parce que je prends du Trolovol.
    Il pense que les deux
    premières hypothèses couvrent 99 % des probabilités. Il m’a donc demandé
    d’arrêter de prendre du Trolovol et des anti-inflammatoires et de voir comment
    je réagis. 
    Je n’ai pas encore le bilan des examens sanguins que j’ai
    fait à l’hôpital, mais le dernier que j’ai fait, il y a environ deux semaines
    montrait que ma vitesse de sédimentation se normalisait. Et je me sens beaucoup
    plus rassurée. 
    Je tenais à vous remercier pour vos conseils et la
    manière patiente et très pédagogique avec laquelle vous m’avez répondu. Merci.

 

Merci de nous avoir tenu au courant de la suite…

Nous connaissons personnellement le Professeur qui vous a
examiné et nous pensons qu’il pourra dans les meilleurs délais résoudre les
questions qui sont encore en suspens.

Il nous intéresserait de connaître le résultat des
investigations complémentaires, et l’évolution ultérieure de votre affection.

Avec nos vœux pour un
complet rétablissement

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022