Skip to Content
Polyarthrite
Question 636
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 636

mark2_2.gif

J’ai depuis 5 mois des paresthésies aux mains droite et gauche, pouce, index,
majeur et auriculaire (séparément), plusieurs fois et la nuit. L’intensité est
variable, et j’ai parfois des douleurs dans les mains et coudes (élancements dans
ceux-ci, et sensation de doigts gonflés). L’EMG n’a pas révélé d’importants problèmes,
mais mon acupuncteur, après questionnement (spondylarthrite dans ma famille, présence
de psoriasis, yeux rouges avec sensibilité à la lumière, colite légère, tous ces
symptômes présents depuis des années). Cette évolution pourrait-elle être la conséquence
d’une forme d’arthrite ? (sachant que je n’ai aucune douleur dans la région
bassin, dos)
 

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La description que vous nous donnez au sujet
des symptômes que vous ressentez dans les deux membres supérieurs
n’évoque pas pour nous une maladie
rhumatismale
inflammatoire, même
avec les éléments anamnestiques que vous rapportez (anamnèse familiale de
spondylarthrite ankylosante et anamnèse personnelle, si nous vous avons bien
compris, de psoriasis, d’yeux rouges et de colite légère). Nous pensons que ces
derniers diagnostics ont été confirmés par des investigations adéquates.

En revanche, l’horaire
nocturne
, les acroparesthésies
et même
les douleurs et les sensations de gonflement des doigts
nous orientent plutôt vers un
conflit
anatomique
concernant l’artère sous-clavière et/ou les branches du plexus
brachial au passage du
défilé du muscle scalène antérieur. Lorsque
les paresthésies s’accompagnent comme dans votre cas de douleurs, on parle
d’acroparesthalgies nocturnes. Une constitution anatomique particulière (présence
éventuelle d’une côte cervicale), une hypertrophie musculaire (en relation
éventuellement avec des efforts professionnels) peuvent éventuellement être
envisagés comme responsables. Un phénomène de compression peut se rencontrer
plus loin sur le trajet nerveux : l’exemple le plus courant concerne le
nerf médian au niveau du canal carpien, mais dans ce cas les
symptômes épargnent l’auriculaire.

Ce diagnostic a apparemment été évoqué
puisque vous avez été soumis à un EMG. Les différentes techniques utilisées par
les spécialistes de l’EMG (mesure de la conduction, examen de détection, mesure
des potentiels somesthésiques et moteurs) permettent le plus souvent d’apporter
une confirmation précise du diagnostic.

Pour écarter l’hypothèse,
peu vraisemblable, d’une arthrite, il serait cependant judicieux de contrôler
la VS et la CRP.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022