Skip to Content
Polyarthrite
Question 658
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 658

mark2_2.gif

Suite à un grand mal être, je suis allée consulter un
psychiatre qui m’a donné des anti-dépresseurs mais qui a voulu vérifier mon état
de santé puisque je lui décrivais des douleurs aux articulations, mains, pieds,
chevilles, hanche épaules, coudes. Depuis 10 ans environ des maux de tête au
niveau de l’œil droit. Depuis 20ans, des crampes aux niveaux des orteils,
depuis 6 mois, des mycoses vaginales à répétition et une grande fatigue depuis
toujours… une perte du moral depuis 10ans environ; j’ ai eu une tension à 9 ou
10 pendant des années; aujourd’hui j’ai 12 mais je suis fatiguée; je dois m’étendre
1 h à 2h dès que j’ai fini mon repas de midi; depuis quelques jours je ressens
des frissons au niveau de la poitrine et de la tête et mes mains et mes pieds
sont plus longs à se réchauffer; mes bilans 3 depuis octobre 2007 ont révélés le
28/11/07 VS 69 après 1h et 111  après 2 h et une crp de 4.3 mg/l facteur rhumatoïde
par elisa  igM anti igE  animales  type Waaler Rose 175 UI et
IgM anti IgH humaines type Latex 47 ui anticorps anti peptides citrullinnés
cyclisés ccp2 inférieur à 10;le 7 /12 /2007 le dernier bilan vs 1h 28mm 2h 60
mm protéine c réactive 6.3 mg/l sérologie de la borréliose de lyme négative ;
mon psy m’a dit de demander à mon médecin traitant de m’envoyer vers un
rhumatologue; j’ai donc vu ce dernier le 15/01/08 il m’a questionné, a regardé
sans me faire déshabiller mes articulations et a diagnostiqué une polyarthrite rhumatoïde;
traitement methotrexate 2.5 mg 4 comprimés par semaine et speciafoldine 1 par
semaine ceci pour le traitement de fonds; pour la douleur  que je supporte
pour l’instant feldene 20 dispersible et ogastoro; je m’interroge sur ce
diagnostic car je n’ai pas les articulations rouges ni enflées ni douloureuses
au toucher; je n’ai pas commencé le traitement je voudrais un autre avis et
surtout une certitude; merci  de bien vouloir me conseiller  et si
vous le pouvez me recommander un chu et le nom d un grand professeur sur France
MERCI A VOUS

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre message a retenu notre
attention : comme beaucoup d’autres messages que nous recevons, il révèle
ce
besoin, tout à fait
compréhensible, d’un
diagnostic de
certitude
pour la polyarthrite rhumatoïde.

Mais, le médecin, le rhumatologue en
particulier, aimerait lui aussi avoir cette certitude du diagnostic avant de
planifier un traitement de longue durée ! Bien plus, il aimerait pouvoir
poser un diagnostic précoce de la polyarthrite rhumatoïde pour éviter qu’elle
ne cause trop de dégâts avant qu’elle soit maîtrisée.

Si vous consultez les réponses  405, 560,
615, 617, 620, 630, 633 et 637
, vous trouverez un énoncé des principaux
arguments sur lesquels ce diagnostic de certitude doit s’appuyer. Parmi tous
les critères, les éléments objectifs fournis par l’examen spécialisé de
l’ensemble du système articulaire sont à notre avis les plus importants. Mais
il suffit que cet examen soit trop rapide ou paraisse trop superficiel, pour
que le malade doute…Nous ne pouvons pas vous en vouloir.

Mais reprenons votre cas
particulier
. Dans votre cas, la symptomatologie articulaire apparaît
« noyée » dans d’autres plaintes subjectives qui ont conduit le
psychiatre à vous prescrire des antidépresseurs. L’ensemble dure depuis dix
ans, mais nous ne savons précisément
de
quand datent les douleurs articulaires
proprement dites (mains, pieds,
chevilles, épaules et coudes). Il n’y a habituellement, dans ce diagnostic, pas
de rougeurs articulaires. Les tuméfactions ne sont au début pas évidentes.
Mais, si la maladie date de quelques mois ou années, il serait étonnant qu’un
examen attentif ne décèle pas une synovite palpable, un épanchement
articulaire, un nodule ou un début de déformation.

On cherche alors la solution dans les examens de
laboratoire, mais ils vont nous donner des résultats discordants !

  • La VS (69 / 111) est très
    nettement augmentée, ce qui démontre un processus inflammatoire. Mais, dix
    jours plus tard, elle est à 28 / 60. Ne pourrait-il pas s’agir alors d’une maladie inflammatoire intercurrente ?
  • La C-Réactive-Protéine (CRP),
    habituellement augmentée dans l’inflammation, n’est ici pas significative (normale
    en-dessous de 6).
  • Les tests « dits
    spécifiques » de la PR nous laissent aussi dans l’embarras. Le plus
    spécifique, la recherche des anti-CCP, est négatif.

Il nous manque, dans ce message une description plus
précises des
altérations morphologiques,
caractéristiques de cette maladie
, qu’on peut observer au niveau des
articulations périphériques. Il nous manque surtout le résultat de l’
imagerie (radiographies, complétées
éventuellement par une autre méthode .d’imagerie) de ces mêmes articulations
périphériques (mains et pieds). C’est souvent là qu’on trouve la
certitude !

En conclusion, nous
comprenons tout à fait que l’incertitude actuelle vous pousse à différer la
mise en route du traitement proposé. Vous pourriez certainement trouver un avis
très compétent dans un service spécialisé de rhumatologie comme, par exemple, à
Besançon ou Lyon. La suite nous intéresse.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022