Skip to Content
Polyarthrite
Question 67
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Opératoires

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION
67


mark2_2.gif

Le diagnostic de ma polyarthrite a été réalisé plus d’un an après la
naissance de ma fille. Aujourd hui mon traitement est le suivant :
cortancyl+novatrex. Cela fait maintenant 8 mois que je suis mon traitement, mon
état s’est nettement amelioré. Mes principales gènes restent au niveau des
pieds et poignets. Je travaille depuis le début de l’année à mi-temps.
1ere question : Pensez vous que si je reprends une activité à plein temps
cela pourra avoir une répercution sur l’évolution de la maladie ?
2eme question : J’entends énormement parler d’intervention chirurgicale, Quand
envisage-t-on ce genre d intervention, quels symptômes?
3eme question : J’ai « entendu dire » que des personnes d’un certain
groupe sanguin ayant fait appel à la peridurale lors de leur
accouchement ont developpé cette maladie (erreur ou piste) ?
4eme question : J’ai 27 ans et une fille de 2 ans et demi, que pensez vous
d’une nouvelle grossesse étant donné que ma polyarthrite c’est déclaré suite à
une naissance?
J’en ai fini pour aujourd’hui mais votre site est tellement intéressant et nous
est d’un grand réconfort.
merci d’avance et sincères salutations

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

  1. Le traitement médicamenteux
    que vous recevez actuellement est tout à fait correct : Le Methotrexate
    (Novatrex en France) est le plus efficace et le mieux toléré des médicaments
    de fond dits « classiques », pour autant que la surveillance (examens
    biologiques et recherche des effets secondaires) soit précise. Pour le Cortancyl
    (dérivé de la cortisone) il est judicieux de rechercher la plus petite dose
    capable de maîtriser les phénomènes inflammatoires. Pour reprendre une
    activité professionnelle à plein temps, en plus de votre travail à domicile
    avec un enfant en bas âge, il serait judicieux à notre avis d’attendre que
    la maladie soit mieux stabilisée : il est connu qu’un surcroît de
    fatigue physique est capable de déclencher une nouvelle poussée inflammatoire.
  2. Le plus grand nombre des
    interventions chirurgicales s’adressent aux destructions articulaires provoquées
    par la maladie : il s’agit d’interventions dites de « liquidation »
    (arthrodèse = blocage d’une articulation) ou de « remplacement »
    (prothèse).

Certaines opérations
sont discutées dans les stades précoces car elles ont une visée curative, en
éliminant le tissu synovial malade avant qu’il ait attaqué l’os et les
structures articulaires. Actuellement la synovectomie chirurgicale précoce est
pratiquement abandonnée, car ses résultats sont décevants (elle peut
d’ailleurs être remplacée par une synovectomie » chimique ou
radio-isotopique (= synoviorthèse) une intervention précoce est indiquée au
niveau de la main :

  1. lorsqu’il y a une souffrance du nerf médian, comprimé par la
    synovite des tendons fléchisseurs des doigts, au poignet.
  2. En cas de doigt à ressaut (ou à ressort), c’est-à-dire
    lorsque le tendon fléchisseur déformé par la synovite « croche »
    dans la poulie de réflexion.
  3. Lorsqu’il y a une menace de rupture des tendons extenseurs des
    doigts, spécialement IV et V, à la face dorsale du poignet (voir réponse à
    la question 41 sur le même site)
  4. Dans certaines déformations des doigts (en « boutonnière »,
    ou en « col de cygne », pouce en « Z »)

Toutes ces déformations
n’apparaissent pas dans les stades très précoces de la maladie. Nous pensons
que vous n’êtes pas concernée, d’après les renseignements que vous nous
donnez.

  1. Nous n’avons pas
    connaissance d’une telle relation.
  1. En cas de grossesse, il
    est habituel que les symptômes de la polyarthrite s’atténuent, ou même
    s’effacent à partir du 3ème mois. Mais on sait aussi qu’il peut
    y avoir un « rebond » de la maladie dans les suites de
    l’accouchement. Ce rebond n’est pas obligatoire, il ne peut pas être prévu.

Le problème le plus délicat
est celui de la compatibilité des traitements avec l’état de grossesse.

A
notre avis, le Methotrexate (Novatrex) n’est pas compatible avec une
grossesse
. Il devrait être interrompu au moins six mois avant la
conception.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022