Skip to Content
Polyarthrite
Question 968
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

Suivante

 QUESTION 968

mark2_2.gif

Bonjour,
Pourriez-vous me dire si les symptômes suivants pourraient correspondre avec
une connectivite mixte ?
Sacro-iliite bilatérale, couleurs de sciatique, douleurs articulations doigts,
coudes, poignets, genoux. Cervicalgies importantes, fortes céphalées
(leucopathie), douleurs musculaires avant-bras, crampes et forts pincements
mollets, tremblements tête, 3 uvéites antérieures légères, bouche sèche,
inflammation glande salivaire, sécheresse oculaire sévère, rougeurs diffuses
joues avec parfois petites plaques rouge vif, tendinopathie bilatérale avec
calcifications et enthésiopathie tendant vers l’acutisation, VS passant de 2 à
46 en 6 mois, hypogammaglobuminémie < 5,9, sensations de brulures visage
dont yeux et gencives et corps, crispations fortes mâchoires avec parfois
blocage, périathrite épaules et hanches, difficulté à l’inspiration profonde,
fessalgies, compression côtes et bassin, nausées et légers vertiges,
régulièrement engourdissements membres avec parfois fourmillements extrémités,
HLA B27 et B44 (spondylartrite frère et cousin), contractures presque continues
dos.
C’est à peu près l’essentiel. Merci par avance pour votre réponse, car pour
l’instant les médecins ne savent pas trop, soit spondylarthropathie, soit
connectivite.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Dans votre message, vous nous demandez, à distance, de
choisir entre deux diagnostics : connectivite
mixte
et spondylarthrite.

Avant de nous prononcer, il nous faut préciser ce
qu’est la « connectivite
mixte ».

Cette connectivite mixte (Mixed Connective Tissue
Disease = MCTD) a été décrite en 1972 par Sharp : cette affection se
présente comme un mélange de signes appartenant au lupus, à la sclérodermie et
à la polymyosite. Avec, parmi les examens de laboratoire, la présence exigée d’anticorps anti-U1 RNP. Plus tard,
cette définition a fait l’objet de critiques. Mon maître MF. Kahn pense
néammoins que les arthralgies, les doigts boudinés et le syndrome de Raynaud
méritent dêtre individualisés sous ce nom de connectivite mixte (avec bien sûr
des anticorps anti-RNP). D’autres se posent la question : la connectivite
mixte éxiste-t-elle ?

Revenons à la définition des symptomes de la
connectivite mixte. Ce syndrome de Sharp, ou connectivite mixte se présente
avec, par ordre de fréquence, les manifestations suivantes :
polyarthralgies, syndrome de Raynaud, mains gonflées, scléro-dactylie,
myosites…

Par contre, dans votre message, nous trouvons de nombreux arguments en faveur de la
spondylarthrite ankylosante :

  • anamnèse familiale de spondylarthrite
  • atteinte douloureuse du rachis (colonne cervicale,
    sacro-iliite bilatérale, fessalgies, contractures du dos…)
  • polyarthralgies, tendinopathies avec calcifications,
    entésiopathies, périarthrites des épaules et les hanches
  • uvéites à répétition, sécheresse oculaire
  • élévation de la VS, présence de l’HLA B 27

Nous ignorons les données de la radiologie et
éventuellement de l’imagerie complémentaire, ainsi que des tests d’appréciation
de la mobilité.

En conclusion, sans connaître plus de détails, nous estimons que le seul
diagnostic de spondylarthrite ankylosante suffirait à expliquer ce tableau.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022